AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
love is brave, but i've been scared ((raia))
Aller en bas 

— apprenti scythe —
avatar
Isak Ueno
— apprenti scythe —
infos
more

— Messages : 75
— pseudo : non(am).
— avatar + © : kim ji soo ((notyourmama))

— âge : (( 26 ans )) à devoir renier ce qu'il est, à chercher une échappatoire, à défier l'autorité paternelle pour se construire une vie à lui et pas dicter par les dires d'une société désordonnée.
— statut civil : (( célibataire )) au palpitant amoché, il a battu un temps pour lui avant de finir à terre, dans la poussière ; papillon qui cherche le réconfort dans d'autres bras, n'importe qui lui conviendra.
— pouvoirs : (( durast )) ses doigts s'accrochent à la matière, la façonnent, la transforment pour lui donner l'apparence qu'il souhaite ; doigts agiles qui s'enlisent, s'approprient les solides à sa guise.
— allégeance : pas destiné à grand chose, cet enfant rebelle qui n'aimait pas suivre aveuglément ; puis maman est morte à cause d'un humain, son petit cœur meurtri à suivis les ordres de son père et les pas de son frère dans la (( résistance )).
— métier : (( forgeron )) au double jeu, le jour travaillant auprès d'humain, le soir pour servir la cause des siens, agissant dans les ombres d'une porte close ; devenu (( apprenti scythe )) pour protéger son clan et assouvir un besoin de vengeance presque viscéral ; détruire la menace en son cœur et l'empoigner jusqu'à l'étouffer.
— points : 246
— 06.12.18 14:12 —





raia -- isak
love is brave, but i've been scared


Le regard posé sur la fenêtre du salon, il suit le mouvements des flocons qui viennent s'écraser contre la vitre et qui disparaissent aussi vite qu’ils ne se sont dessinés de leurs lignes glacées, s’évaporant sur la surface qui peu à peu se pare de son souffle, voile invisible qui traduit l’agitation de son palpitant à mesure que l’air s’échappe de son corps. Tremblant, les poings serrés, Isak cherche un apaisement, de ravaler cette colère qu’il sent monter depuis la naissance de ses tripes. Elle le grignote, s’empare de lui, elle s’insinue tel un serpent qui ondule sur le sol, s’approche de sa proie, doucement, si doucement qu’on ne se douterait du danger qui rode. Mais la bête est là, elle rode et attend le bon moment, la seconde d’inattention, ce laps de temps si court et pourtant suffisant pour planter ses crocs dans la chair.

Et Isak, il la sent grogner dans le creux de son bide, prête à faire des ravages. Et puis ses iris dérivent, se posent sur sa silhouette grelottante sous la neige. Et la bête, elle recule, le défait de l’étau qui lui prenait la gorge. Les tensions libèrent son corps peu à peu et sa respiration s’apaise. La colère est toujours là mais plus aussi vive, plus aussi brûlante. Elle est là mais elle ne fait que traduire l’inquiétude qu’il a toujours refusé de confesser, les mots toujours rattrapés avant qu’ils ne soient prononcés. Plutôt la rage que la peur. Plutôt brandir les poings que les caresses. Isak ne sait pas faire autrement, intimidé par cet amour qu’il éprouve pour les siens, ce besoin viscéral de les protéger qui parfois déborde, tempête qui éclate sous ses éclats de voix puissants. Les murs ont tremblé plus d’une fois sous sa colère.

Il revête son manteau avant d’attraper celui posé à côté du sien et de s’extirper à l’extérieur. Ses pas s’enfoncent dans la couche blanche, crissent sous son poids, annonçant à Raia que quelqu’un s’approche. Il sait qu’elle a pas besoin de se retourner pour savoir que c’est lui. Saell avance comme une plume portée par le vent ; Kane avec assurance et élégance et Aira comme un chat qui se faufile avec agilité. Isak lui a le pas lourd, hasardeux. Alors Raia sait. « Mets ça idiote, tu vas tomber malade » qu’il lui dit en relâchant le vêtement sur le haut de sa tête alors que ses mains retrouvent le confort et la chaleur de ses poches. Le froid n’est pas réellement un problème pour eux mais il lui fallait sûrement un prétexte pour lui parler. Mais le silence retrouve rapidement sa place, les enveloppant tous les deux comme un cocon étriqué. Quelques longues minutes s’écoulent avant que le jeune homme ne s’exprime à nouveau : « Pourquoi t’as pas protesté ? Pourquoi t’as rien dit Raia ? ».




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
love is brave, but i've been scared ((raia))
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» love and hate
» Habbo Love 2007 = Pourrave
» all you need is love
» Le clip love game :)
» (maya) "I'm scared of what you'll say so I'm hiding (...)"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — INTO THE PAST — :: FLASHBACKS-
Sauter vers: