AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
— CONTEXTE —
Aller en bas 

— corporalki —
avatar
The watching eye
— corporalki —
infos
more

— Messages : 246
— pseudo : PERSONNE.
— avatar + © : N'IMPORTE QUI.

— âge : je suis immortel, plus sage que quiconque, l'âme à craindre.
— statut civil : tout à fait seul.
— pouvoirs : celui de tout voir, absolument tout, aucun secret ne peut m'être caché.
— allégeance : neutre, je regarde l'humanité se détruire, un petit sourire aux lèvres.
— métier : celui de superviser.
— points : 668

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 01.10.18 0:36 —


— and now i rise
ALL THESE VOICES OF IDLE SOULS, ECHOING IN THIS FALLEN ABYSS AMONG THE DUST THAT SETTLES..

— année 00 du Nouvel Âge —
Sur les prémices de Thormar
L’on retrouvait parfois encore des pierres fumantes, des terres détruites, des animaux déformés, des corps carbonisés. Et pourtant, la terre, après des années à avoir souffert, offrait à ses habitants une nouvelle chance. Une chance de prouver qu’effectivement ils étaient capables de s’organiser, de s’aimer et de ne pas sombrer dans la corruption comme leurs ancêtres l’avaient fait. La terre soupirait en cœur avec Thormun Anderssen, chef de construction, il regardait le chantier face à ses yeux. Un peuple qui rouvrait les yeux, un nouveau monde qu’il aiderait à reconstruire ; coûte que coûte.


— ANNÉE 496 DU NOUVEL AGE —
Do not pity the dead, pity the living
Elle courrait, courrait, ne faisait que courir et ça depuis maintenant des années. Grisha, punie pour avoir été née avec un don que ces sauvages ne comprenaient pas, elle était pourtant dans l’obligation de courber l’échine et vivre en fuite pour ne pas mourir. Elle pleurait chaque soir qu’on la sauve, qu’on sauve son peuple, qu’on arrête ce massacre ; et pourtant ça ne cessait jamais. Elle trébucha sur un caillou, cria, alors que la douleur se répandait sur son mollet. Elle avait peut-être le temps de se guérir ? Mais quelques secondes plus tard, un homme la rejoint dans le champ, un Drüskelle. Elle frissonna, tenta de ramper, mais c’était trop tard, elle était à sa merci. Il déposa son pied sur son épaule, et lui sourit amèrement. – Tu pensais pouvoir t’échapper hein ? – Il riait, puis lui cracha à la figure. – Tu mérites la mort, sale créature du diable. – Puis elle sentit la lame s’enfoncer dans son abdomen. Elle allait mourir, elle allait crever, parce qu’elle n’était pas immortelle, parce qu’elle était connotée de monstre alors qu’elle ne comprendrait jamais la raison de cet acharnement. Les Grisha n’avaient jusque-là jamais réellement donné de raison à leur chasse, mais le jour où les humains regretteraient était enfin arrivé. Les prières allaient, des années plus tard, enfin être entendues.


— ANNÉE 550 DU NOUVEL AGE —
The death's commanders
Sa longue cape rouge sang virevoltait au rythme de ses pas, alors que Scythe Kepler levait le menton haut, il se languissait d’arriver enfin à destination. Les pauvres servants qui l’entouraient se réfugiaient derrière les portes de leurs appartements, pensant probablement que le Scythe était venu pour glaner l’un d’eux. Mais non, pas aujourd’hui. Scythe Kepler, un homme connu pour sa dramaturge était venu pour arracher de ce monde un parti bien plus intéressant et bien entendu bien plus controversé ; le roi. Il allait, ce soir, tuer le roi. Ragnar Anderssen opinait sur sa tête sa couronne depuis bien trop longtemps et le Scythe était épuisé à l’idée de devoir le supporter une seconde de plus. Il entra dans la chambre du roi sans même toquer, il en avait tous les droits, il était Scythe après tout. Les humains banaux étaient d’étranges créatures à ses yeux qu’il méprisait avec fervente ardeur. Lui et ses frères allaient faire entendre à Thormar un nouvel ordre, un ordre où la couronne n’aurait plus aucune importance, puisque les Scythe se chargeraient de reprendre le pouvoir ; un pouvoir bien plus sanglant. Le roi leva la tête quelque peur brusquement, le choc se lisant sur son visage. – Votre Majesté, je suis là, pour vous glaner. – Un sourire apathique se forma sur les lèvres du roi, il hocha de la tête. – Je vous attendais. – Il se leva mollement, déposa sa couronne sur son grand bureau, et s’approcha du Scythe. Ragnar Anderssen avait eu une belle vie, mais les récents évènements, la dureté de ces derniers mois l’avaient vouté, épuisé, fatigué. Il était prêt à partir en tant que lâche, laissant à sa fille les pots cassés. – Je suis prêt. – Scythe Kepler opina du menton, leva sa lame et égorgea le roi qui mourra en laissant échapper de sa bouche des bruits terriblement satisfaisants.
AND NOW I RISE - 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
— CONTEXTE —
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Murder Party n°4 : une soirée entre personnes de bonne compagnie règles et contexte
» [1] Contexte / Histoire
» Contexte de base de Lycampire
» Raphia (LEGION)
» CONTEXTE ▷ l'histoire du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — THE BEGINNING OF THE END — :: TO BEGIN WITH-
Sauter vers: