AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Mise en situation - Everything went wrong (Darius, Briavel, Ruvik, Asteria)
Aller en bas 

— spoilt and rotten —
avatar
Cassiopeia Masoka
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 31
— pseudo : Arcadey
— avatar + © : Lupita Nyong'o @dream-of-dandelion
— âge : 24
— statut civil : Fiancée, ça y est.Si récemment, qu'elle le connaît à peine. Mais c'est à cela que servent les fiançailles, n'est-ce pas? Apprendre à s'aimer. Elle en espère tant.
— pouvoirs : -
— allégeance : Au savoir, à la connaissance avant tout. Étonnamment. Puis ensuite seulement sa famille. Ils sont seconds, mais elle serait tout de même prête à beaucoup pour eux. Quand à la couronne, oui, certes. Mais sans que ce qui s'y passe ne l'empêche de dormir la nuit.
— métier : Le métier de Cassi consiste à décortiquer les faits, les livres, les lieux, les objets... Et même les gens, vivants ou morts. Puis, une fois désossés, qu'ils lui ont livré les bribes de leur vie, elle les met en lien. Elle les assemble, avec une précision aussi chirurgicale que possible. Une fois que les liens se font clairs, elle les écrit. Puis les raconte. Elle va à travers le monde, comme une conteuse ambulante. Elle veut éviter l'ignorance, propager des connaissances, des faits, pas de idées. Permettre un raisonnement critique à partir de tout ce qu'elle a récolté. Sa famille dirait, plus simplement, qu'elle est historienne de métier.
— localisation : Elle revient toujours à Andrakar, pour y déposer le savoir acquis en voyageant. Entre temps, qui sait. Elle cavale tant à travers le monde.
— disponibilité rp : Allez viens, on est bien !
— points : 202

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 03.12.18 21:39 —



— everything went wrong
mise en situation quatre
Participants : @Cassiopeia Masoka, @Asteria Bytchkov, @Darius N'tchalla, @Ruvik Barghest et @Briavel Ravenscroft
Mise en situation : Vous êtes dans le train reliant l'est du continent au pôle nord. Chacun pour des raisons différentes. La jeune historienne à peine sortie de l'enfance qui se dirige vers ses fiançailles et son destin, l'énigmatique antiquaire de retour d'avoir été acquérir une énième curiosité, le solaire globe-trotter lui aussi en route vers ses fiançailles et puis la douce diplomate, rentrant d'une mission à Alamut pour la cour des glaces. Il n'y a que vous quatre dans le wagon, et bien que la plupart se connaissent - ne serait-ce que de vue, personne ne parle ; tout le monde est perdu dans ses pensées. Mais le voyage ne reste pas paisible longtemps, soudain le train se met à trembler. Il déraille. Un accident, un problème technique, une attaque grisha ? Probablement la dernière solution, mais l'heure n'est pas aux spéculations. La poussière et les décombres vous entoure, vous avez mal et peur. Une cinquième personne pénètre les gravas - le résistant caché, l'instigateur des évènements se faisant passer pour une victime - éloignant toute suspicion. Une seule solution pour sortir de là : se regrouper et travailler ensemble.
Ordre de passage : Cassiopeia Masoka, Darius N'tchalla, Briavel Ravenscroft, Ruvik Barghest et Asteria Bytchkov
Précisions : Merci de privilégier des posts courts et de suivre l'ordre de passage. En cas d'absence de réponse d'un membre, vous pouvez sauter son tour.Le PNJ peut intervenir à tout instant pour corser la situation. Bonne mission  
AND NOW I RISE - 2018

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— spoilt and rotten —
avatar
Cassiopeia Masoka
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 31
— pseudo : Arcadey
— avatar + © : Lupita Nyong'o @dream-of-dandelion
— âge : 24
— statut civil : Fiancée, ça y est.Si récemment, qu'elle le connaît à peine. Mais c'est à cela que servent les fiançailles, n'est-ce pas? Apprendre à s'aimer. Elle en espère tant.
— pouvoirs : -
— allégeance : Au savoir, à la connaissance avant tout. Étonnamment. Puis ensuite seulement sa famille. Ils sont seconds, mais elle serait tout de même prête à beaucoup pour eux. Quand à la couronne, oui, certes. Mais sans que ce qui s'y passe ne l'empêche de dormir la nuit.
— métier : Le métier de Cassi consiste à décortiquer les faits, les livres, les lieux, les objets... Et même les gens, vivants ou morts. Puis, une fois désossés, qu'ils lui ont livré les bribes de leur vie, elle les met en lien. Elle les assemble, avec une précision aussi chirurgicale que possible. Une fois que les liens se font clairs, elle les écrit. Puis les raconte. Elle va à travers le monde, comme une conteuse ambulante. Elle veut éviter l'ignorance, propager des connaissances, des faits, pas de idées. Permettre un raisonnement critique à partir de tout ce qu'elle a récolté. Sa famille dirait, plus simplement, qu'elle est historienne de métier.
— localisation : Elle revient toujours à Andrakar, pour y déposer le savoir acquis en voyageant. Entre temps, qui sait. Elle cavale tant à travers le monde.
— disponibilité rp : Allez viens, on est bien !
— points : 202

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 03.12.18 22:04 —



Le paysage défile à une vitesse folle. Le regard rivé sur la vitre, Cassiopeia se perd entre les plaines verdoyantes et le reflet de son visage. Son esprit aussi vagabonde, une idée lui venant et s'évaporant aussi vite que passent les arbres. Une minute, elle voudrait ne jamais arriver au Nord, rester dans ce train pour l'éternité. Enfermée dans cet amas de ferraille, plutôt que dans un palais glacial. Une autre, elle voudrait au contraire en finir rapidement. Le voyage l'épuise.
Elle tourne la tête. Le wagon est silencieux, un de ces silences pleins de trop de choses à penser. L'ambiance est à l'introspection. Elle regarde rapidement Darius, puis les deux autres passagers.
Elle s'apprête à se lever pour avancer vers son cousin, mais une secousse la fait trébucher. Une nouvelle, plus violente, la cloue au sol. Puis elle sent tout son corps se soulever, tourner au gré du wagon qui tombe, sans qu'elle ne puisse rien faire. Le bruit de la ferraille qui déraille lui est insupportable, ce sentiment que son corps ne lui obéit plus l'est encore plus.
Puis le silence, la fumée. Son coeur bat la chamade. Il va vite, si vite, si fort qu'elle sent sa poitrine prête à exploser. Elle essaie de se relever. En vain. Une douleur lancinante envahit sa cheville, et lorsqu'elle ose enfin baisser le regard, le verdict est irrévocable. Elle est cassée.
"Bordel..."
Évanouies, ses bonnes manières. Elle essaie de ramper vers les décombres plus loin, à la recherche de Darius. Maintenant qu'elle pense à lui, sa respiration se fait encore plus douloureuse. Son instinct protecteur, presque maternel envers son cousin, reprend le dessus sur sa douleur. "Qu'il ne lui soit rien arrivé à lui, pitié..." A travers la fumée, elle ne voit rien.
Si.
Une ombre qui bouge, des toussotements. D'autres ombres. Elle en compte quatre, alors qu'elle croyait n'avoir vu que trois personnes dans le wagon. Mais elle passe outre, mettant cela sur le compte du choc. Peu importe leur nombre, pourvu qu'ils puissent l'aider à sortir de ces décombres. Le stress n'est toujours pas redescendu, et elle se sent si seule, à appeler ces ombres au loin dont elle n'arrive pas encore à se rapprocher: "Darius? Darius? Quelqu'un? A l'aide..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— spoilt and rotten —
avatar
Darius N'Tchalla
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 148
— pseudo : Lizelandre
— avatar + © : Chance Perdomo @Kane (avatar et gif) VOCIVUS (gif)
I wrote your name with my blood
— âge : 22 été depuis sa naissance une matinée étouffante et ensoleillée, vingt deux années qu'il poursuit les idéaux de la famille et les ordres du père tout en paresse et en oisiveté.
— statut civil : Fiancé. Le concordium a choisi et dans son ironie monstrueuse lui a attribué la cousine de l'être véritablement aimé. Du devoir ou de l'amour; il ne sait que choisir, même s'il sent bien qu'au final il n'aura pas le choix
— pouvoirs : Les seuls pouvoirs dont il peut se targuer sont ceux de l'odeur cuivrée de l'argent, et de sa langue aussi acérée qu'éloquente
— allégeance : l'argent, sans lequel il ne pourrait vivre. La famille aux liens inébranlables. Les Anderssen bien que le doute s'insinue dans l'esprit du brun
— métier : sous les conseils du patriarche, Darius voyage avec son oncle de cour en cour et participe à la face montrée de l'iceberg, la générosité dont la famille fait preuve pour masquer adroitement le luxe de leur vie réelle
— localisation : Amaranthe S'il avait su que derrière la froideur de cette ville se cachait une femme capable de réchauffer son coeur
— tell me your story : The more a man man have
The more he wants

What are you if not made for me ?

— disponibilité rp : 0/4
— points : 660

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 04.12.18 15:54 —

C'est vers une nouvelle vie que le train l'emmène. Un destin froid et sombre alors qu'il laisse derrière lui les souvenirs chauds de sa rencontre avec Zora. Il regarde dans le vide, Darius, perdu dans ses pensées tortueuses et pessimistes. Un amour naissant déjà arrêté, une angoisse qui le prend au corps et aux tripes alors que les rouages mécaniques de la bête s'élancent à travers les terres rudes de Thormar. Il y a bien les autres dans le Wagon – des visages à peine connus – et sa cousine qui sait d'ordinaire si bien lui remonter le moral. Faire apparaître sur ses lippes ambrées l'esquisse d'un sourire. Mais aujourd'hui, pour la première fois depuis un grand nombre d'années, le chaleureux soleil veut se fondre dans la nuit. Il ferme les yeux pour se laisser bercer par les roulements du train, pour rejoindre les bras de Morphée une dernière fois avant que l'angoisse ne l'agite, que le concordium ne débute, que son cœur ne s'effrite. Ses paupières se font lourdes et son souffle plus régulier, il s'éloigne de son corps, tout doucement, et la dernière image qu'il aperçoit et celle de sa cousine qui s'approche, veut-elle lui parler ? …

Soudain, des secousses, un ébranlement dans la massive carcasse qui gueule et s'énerve. Le monde est sens dessus dessous, les bagages s'envolent et son torse s'élève. Retombe brusquement. Les yeux observent avec horreur la cousine s'effondrer. Il entend les cris. Il y en a même un qui sort de sa cage thoracique. Ça fait de la charpie en lui, et l'esprit embrumé n'a toujours rien compris. Et puis le noir complet alors que les lumières grésillent et s'éteignent. Une fumée étourdissante. Le voilà replongé en Enfer, claustrophobie qui se mélange à la peur bien réelle de cette atrocité. L'explosion a grillé ses oreilles, Darius n'entend qu'un sifflement strident, et les battements de son myocarde dératé, il se met en boule, se concentre sur lui en oublie les autres, redevient le gamin perdu et coincé dans sa cachette introuvable. L'homme n'est plus, il ne reste que l'enfant.

C'est alors qu'il perçoit comme venue d'outre-tombe, la voix chaude et mielleuse d'une presque grande sœur. Il suit cette voix pour sortir de sa torpeur, de sa froideur. Un râle s'échappe de ses lèvres séchées. Goût de fer dans la bouche, le N'Tchalla tente de se relever. « Cassi. » Il en oublie les autres et s’agrippe à la première chose sur son passage, un bras, il ne voit rien et toussote. « Cass ? » Un bras attaché à un corps inconnu. Non ce n'est pas elle, mais un des inconnus du train. Il tente une dernière fois de former des mots, mais elles ne peuvent que difficilement passer la barrière de l'effroi. « Vous ? … Bien ? »

La barre de fer qui leur sert de refuge n'est pas stable, il l'entend dans les grincements et sous pieds, il le sent dans l'air qui tangue et les objets qui glissent. Ils doivent faire vite, qu'il se dit dans un premier sursaut de raison. « Vite.... Aider les autres. » Qu'il ordonne à l'inconnu dont il attrape toujours fermement le bras, un peu trop peut-être. Instinct de survie, contact humain pour se sentir moins seul. L'humanité face à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— corporalki —
avatar
Briavel Ravenscroft
— corporalki —
infos
more

— Messages : 170
— pseudo : asteraceae
— avatar + © : brendon urie (dandelion | ava & flotsam | icons)

— âge : Trente-deuxième cuvée bouffée par les affres temporels, s'amassant en un tas de poussière encore perdu dans quelques traits juvéniles.
— statut civil : Myocarde esseulé, peinant à se condamner à l'attache d'un palpitant étranger et dans la peur d'aimer. Songeries purement utopique d'une moitié à amouracher. L'échine demeure abstraction et le genre détail, jeux de carcasses, seule l'essence important véritablement, au delà des interdits.
— pouvoirs : Mage terrible aux pognes serties d'habileté, Tailor se jouant des carcasses. Les grigris, symboles ésotériques et décoctions amphigouriques en murmures et à l'ombre des œillades. Gosse prodige et au cruor pur rongeant les entrailles.
— allégeance : Mutisme prédominant, les lippes clauses et demeurent passives, subissent les élucubrations en une neutralité mordante, se refusant à chercher les accablements, bien qu'une préférence morale se marque pour la résistance.
— métier : Glaneur de trésors et collectionneur avide. Détenteur de rêveries en tout genre pour mieux appâter les mirettes, antiquaire qui revend ses broutilles, chine et restaure, détenteur d'un étrange cabinet de curiosité où se glisse quelques rarissimes reliques. Lorsque le macabre ne se glisse pas dans les babioles, taxidermiste aux heures de perdition, embellissant les carcasses de bêtes oubliées, pour appâter.
— localisation : Vagabond aux panards portés par le vent, pour mieux glaner le rare et les spécimens avant de marchander. L'antre se dresse pourtant à la cour d'automne, connaissant le tracé à prendre vers le QG en cas d'hostilités.
— tell me your story :
---------- ☾ ----------


---------- ☾ ----------


— points : 487
— 05.12.18 11:50 —

mise en situation

everything went wrong — There's no surrender. And there's no escape. Are we the hunters? Or are we the prey?
Songeries vagabondes. Les mirettes égarées dans le défilement incessant des paysages, semblent fixer un point invisible qui reste immobile dans le lointain. Il y eut quelque chose d’apaisant, dans les ronronnement de la machine qui file, semble murmurer quelques berceuses pour mieux happer les voyageurs dans un état presque cotonneux. Il aimait, Briavel, les longues heures qui défilent, les instants de pause où il n'y eut rien à faire à part s'égarer dans le fil de ses propres pensées. Les trois autres quidams présents sont devenus abstraction. Des ombres sinueuses sous les paupière et perdus dans l'angle d'une vision périphérique. Bulle délicieuse. Les pognes maintiennent distraitement leur butin, un trésors glané plus tôt et perdu au fond d'une valise, cause du périple qui prendrait bientôt fin. Parce que si voyager fut grisant, rentrer chez soi après plusieurs jours le fut tout autant.

L'apocalypse tombe. Annihilant toutes onces de méditation. Ça gronde. Ça craque. Ça se tourne dans tous les sens. Tel une bête vorace à l'appétit trop grand qui tenterai de les bouffer. Il ne saisit pas, Briavel, le tumulte terrible qui se produit, dégueule sa crasse. La carcasse projetée de son siège pour mieux s'éteindre un peu plus loin. Le noir demeure quelques instants, l'esprit sonné par la géhenne vive qui mord. Et les paupières s'ouvrent. Papillonnent. Discernent quelques ombres dans le chaos qui s'étale, dans la poussière qui bouffe un peu plus le paysage aux consonances dramatiques. L'air manque cruellement, ne semble plus vouloir se glisser correctement dans les naseaux. L'angoisse monte. Un acouphène strident s'implante aux lobes, couvre les cris et les grincement de la tôle.

C'est une poigne paniquée qui sort le Grisha de son malaise, retrouvant l'usage de sens dans un instinct de survie qui semble resurgir du tréfonds des tripes. Un regard, hagard, s'adresse à l'inconnu (Darius) qui semble lui poser une question qu'il n'entend pas vraiment, la gueule paumée au milieu du cataclysme hostile et le myocarde tambourinant. « Je... » Parler. Il faut parler. Retrouver comment faire claquer la langue et aligner un enchevêtrement de syllabes les unes après les autres. « Je crois. » Qu'il balbutie l'antiquaire, constatant que tout fonctionnait à peu près. Jusqu'au moment où il réalise, que le derme est recouvert, ça et là, d'égratignures maladroites causée par le tumulte, voyant fleurir le cruor qui perle à peine. Et si, tout individu normalement constitué trouverai ça superficiel et sans aucune gravité, il sut Briavel, à quel point cela pu être dangereux. Parce qu'il fut différent des hommes. Parce qu'il fut mortel. Parce qu'il fut grisha monstrueux. Et parce qu'il mettrait plus de temps à réparer sa carcasse que les autres. Enfer.

L'échine se redresse tant bien que mal, prudente, peu à l'aise avec le contact cutané de l'autre qui semble vouloir se rassurer dans sa présence, ne le lâchant pourtant pas. Il cherche Briavel, une issue dans la carcasse de ferraille, ne prêtant guère attention au nombre de carcasses qui se dressent. Et il se penche, machinalement, aide un quidam à se relever (Asteria). « Tout le monde va bien ? » Qu'il souffle à la globalité des silhouettes rescapées, dans un toussotement dut au manque d'oxygène. « Il faut sortir d'ici. » Avant que la situation ne se dégrade face à l'instabilité des décombres. Que les choses ne dégénèrent. Parce qu'il n'avait pas le temps de laisser les doutes s'immiscer quant à sa nature, Briavel.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
infos
more

— —

Revenir en haut Aller en bas
 
Mise en situation - Everything went wrong (Darius, Briavel, Ruvik, Asteria)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise a jour site web
» Mise en route avec livebox
» La guilde, ses gens :P [Mise à jour mensuelle]
» Mir:ror ne marche plus après mise en veille sous mac OS X
» Aide pour mise en route avec livebox Mobistar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — THORMAR — :: EAST COAST :: THE SPRING COURT-
Sauter vers: