AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
look what you made me do (tilda)
Aller en bas 

— corporalki —
avatar
Tilda Carstairs
— corporalki —
infos
more

— Messages : 140
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : zoey deutch + avatar (midnight blues)

— âge : ( vingt-trois ) années à tenter de s'en sortir. à tenter de survivre dans un monde qui lui est hostile. si jeune en apparence alors qu'elle a l'âme meurtrie et le coeur brisé.
— statut civil : ( célibataire ) elle a aimé tilda. elle a aimé à s'en briser les ailes. et c'est ce qui est arrivé. il lui a arraché le coeur à mains nues. ironique pour une heartrender. elle a fermé son myocarde à tout le monde depuis. elle a bien trop souffert pour laisser à nouveau quelqu'un la détruire à ce point.
— pouvoirs : ( heartrender ) don maudit, dangereux. l'enfant a fait la découverte de son pouvoir quand elle a appris la vérité sur ses origines. elle a vu avec stupeur sa mère ployer devant elle à cause de la baisse d'oxygène dans son sang. souvenir douloureux qui reste ancré en elle depuis des années.
— allégeance : ( résistance ) sa seule famille. tilda est entrée dans la résistance peu de temps après le meurtre de sa mère par un scythe. et pas n'importe lequel. profondément trahie, la gamine n'a plus rien à perdre sauf la vie. alors autant se battre pour les siens.
— métier : ( shadows ) espionne pour le compte de la résistance, tilda est devenue une ombre. une arme secrète infiltrée dans thormar. un rôle qui ne lui fait pas peur. la gamine sait se jouer des faiblesses des autres pour servir ses intérêts.
— points : 511

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 17:42 —


— tilda carstairs
The world is full of evil and lies and pain and death, and you can’t hide from it ; you can only face it. The question is, when you do – How do you respond ? Who do you become ?
PRENOM, NOM - ( carstairs ) patronyme humain transmis de génération en génération. nuage de fumée destiné à dissimuler ses véritables origines et sa nature. un cadeau et une revendication d'une mère bafouée et abandonnée. un nom que tilda revendique avec fierté, rejetant toute assimilation à la famille de son géniteur, les moretti. ( tilda ) doux prénom susurré par sa mère à sa naissance. héritage qu'elle doit à une aïeule qu'elle n'a jamais connu. prénom souvent scandé avec colère ou peur. prénom mille fois maudit par les soupirs et les murmures d'un autre. mélodie qu'elle ne parvient pas à effacer de sa mémoire. AGE - ( vingt-trois ) années à tenter de s'en sortir. à tenter de survivre dans un monde qui lui est hostile. si jeune en apparence alors qu'elle a l'âme meurtrie et le coeur brisé. il n'y a plus aucune innocence dans son regard, plus de candeur et de naïveté. il ne reste juste que la fatalité. DATE ET LIEUX DE NAISSANCE - ( h’rindy ) c'est à la cour de l'automne que sa mère s'est réfugiée, inquiète pour sa sécurité et celle de son enfant à naître. c'est sans doute pour cette raison qu'elle a préféré s'installer dans le fief d'une famille noble de thormar. tilda a vu le jour dans une modeste maison un cinq mai. STATUT - ( célibataire ) elle a aimé tilda. elle a aimé à s'en briser les ailes. et c'est ce qui est arrivé. il lui a arraché le coeur à mains nues. ironique pour une heartrender. elle a fermé son myocarde à tout le monde depuis. elle a bien trop souffert pour laisser à nouveau quelqu'un la détruire à ce point. METIER - ( shadows ) espionne pour le compte de la résistance, tilda est devenue une ombre. une arme secrète infiltrée dans thormar. un rôle qui ne lui fait pas peur. la gamine sait se jouer des faiblesses des autres pour servir ses intérêts. POUVOIR - ( heartrender ) don maudit, dangereux. l'enfant a fait la découverte de son pouvoir quand elle a appris la vérité sur ses origines. elle a vu avec stupeur sa mère ployer devant elle à cause de la baisse d'oxygène dans son sang. souvenir douloureux qui reste ancré en elle depuis des années. ALLEGEANCE - ( résistance ) sa seule famille. tilda est entrée dans la résistance peu de temps après le meurtre de sa mère par un scythe. et pas n'importe lequel. profondément trahie, la gamine n'a plus rien à perdre sauf la vie. alors autant se battre pour les siens. LIEU DE LOCALISATION - nowhere to be found. CREDITS ET AVATARS - neon cathedral. (avatar), fayrell (avatar)
CARACTERE - impulsive, rancunière, loyale, généreuse, bagarreuse, têtue, sarcastique, nostalgique, déterminée
— WHO ARE YOU REALLY? —
QUESTION 1 - QUEL EST LE POINT DE VUE DE VOTRE PERSONNAGE SUR LA RESISTANCE GRISHA? elle trouve que c'est une très bonne chose, même si son existence se voit entachée par la proéminence des moretti en son sein. elle parvient avec un peu de mal à ignorer que la famille de son géniteur s'y trouve et qu'elle peut les croiser. c'est sans doute une des raisons qui l'ont poussé à devenir shadow pour son compte. elle est néanmoins ravie de voir les grisha se battre pour vivre en paix. pour vivre. de les voir se dresser contre l'oppresseur. elle a beau faire partie des deux peuples, elle n'a jamais toléré l'attitude des humains envers les grisha. toute cette haine à cause d'une différence. elle peut aussi l'expérimenter chez les grisha qui sont peu à accepter les grisha mêlés. elle est convaincue que c'est une bonne chose de se défendre.

QUESTION 2 - COMMENT VIT VOTRE PERSONNAGE SA CONDITION DE GRISHA? mal. apprendre qu'elle était le fruit d'une liaison était déjà dur mais d'un grisha de surcroît ? tilda a assez mal vécu l'apparition de son pouvoir. elle a appris à accepter cette partie d'elle au fil du temps même si c'est compliqué de faire partie de deux peuples qui se détestent mutuellement. tilda n'a jamais compris pourquoi les drüskelles avaient été mis en place. tant de violence n'appelle que de la violence en retour. c'est pourquoi elle n'a absolument aucun regret concernant la résistance et ses actions. trop de sang grisha a déjà coulé. même à moitié humaine, tilda ne peut pas leur trouver des excuses. encore moins depuis qu'elle a vu leur vrai visage.

QUESTION 3 - COMMENT SE POSITIONNE VOTRE PERSONNAGE PAR RAPPORT A LA PURETE DES GRISHA? tilda est fatiguée de ce débat qui divise le peuple grisha. eux qui se disent discriminés par les humains mais qui discriminent les leurs. c'est pourquoi tilda reste très discrète concernant ses réelles origines. elle a déjà vu le dégoût et la désapprobation faire luire les prunelles des grisha et le rejet majoritaire des siens. elle trouve ce concept de pureté assez ridicule quand on sait que les grisha partagent beaucoup de choses avec les humains.
ANECDOTE 1 - tilda a une tâche de naissance dans le creux de son cou. une petite marque légèrement plus pâle que sa carnation. si à ses yeux, elle n'a aucune forme. ervin a un jour dit qu'elle ressemblait à un croissant de lune. depuis, elle ne peut plus voir cette marque comme avant. elle ne fait que lui faire penser à lui. énième attache continue de le relier à son passé. à leur histoire. ANECDOTE 2 - tilda a toujours été une aventurière. enfant, elle courait déjà parmi tous les autres enfants avec qui elle faisait les quatre-cent coups. elle ne compte plus les fois où elle était rentrée, la nuit tombée, écorchée au niveau des couches et sale de la tête au pied. des souvenirs d'enfance qu'elle chérit particulièrement, surtout quand en réalité elle était différente. que sa nature était haïe de tous les humains qu'elle avait pu côtoyer. ANECDOTE 3 - elle avait longtemps espéré demeurer chez les humains et vivre en paix auprès d'eux. garder son identité secrète et vieillir aux côtés d'ervin. une illusion qui s'est brisée au même moment que son coeur. elle a alors compris qu'elle ne devait pas rester impassible. qu'elle n'appartenait pas aux humains, pas plus qu'aux grisha. c'est pourtant pour ces derniers qu'elle a décidé de se battre en rejoignant la résistance. ANECDOTE 4 - elle a été en colère tilda. furieuse. après la mort de sa mère, elle en voulait à la terre entière. à tout le monde, y compris à elle-même. rejoindre la résistance lui a permis de focaliser toute son amertume et son désir de vengeance. elle a pu côtoyer des grisha qui lui ont appris à maîtriser un peu mieux son pouvoir. elle a pu se sentir intégrée même si cela voulait dire mentir sur sa véritable nature. elle sait qu'elle ne sera jamais vraiment acceptée, que ce soit par les humains comme par les grisha. ANECDOTE 5 - la confiance est une notion qui lui pose des difficultés. elle a été trahie, tilda. cruellement. elle a perdu son coeur ce jour-là. myocarde écrasé et piétiné sans aucune hésitation. elle ne fait plus confiance aux humains. on ne l'y reprendra plus jamais. elle est moins réticente avec les grisha et notamment les résistants. même si elle garde pour elle le fait d'être mêlée. elle n'est pas naïve au point de penser qu'elle ferait l'unanimité si elle dévoilait son secret. ANECDOTE 6 - elle connaît ce frisson qui parcourt l'échine. la chaleur qui fait vibrer son corps. le toucher des baisers. la gamine connaît ces choses qu'on appelle l'amour. elle a cédé aux promesses et aux regards emplis de désir. elle a offert son coeur. elle y a cru. l'espace d'un instant. puis tout s'est terminé. elle a affronté les mensonges, l'absence, la trahison et puis la douleur mêlée au néant. une douleur appelée ervin. un fantôme du passé qui ne répond désormais plus à ce nom. ANECDOTE 7 - un an. cela va déjà faire un an qu'elle est entrée au service des beauchamps en tant que servante. couverture qu'elle protège de toutes ses forces. elle a tremblé à plusieurs reprises en apercevant antoine beauchamps. monstre qui peuple les histoires des grisha. immortel qui a déjà fait couler beaucoup de sang grisha. un homme qui n'a absolument aucune idée de ce qui se passe sous son toit. il ne se doute pas que des beauchamps partagent le sang des grisha. encore moins que des grisha ont infiltré phobos. ANECDOTE 8 - elle n'a pas peur de la mort, tilda. elle est au contraire ravie de savoir qu'il y a une fin. un répit qui l'attend. que toute chose n'est pas éternelle. l'existence des grisha en est la preuve même. personne ne peut vivre pour toujours. ça la réconforte. elle imagine naïvement qu'il y a autre chose. un monde de lumière et de paix où elle retrouverait sa mère. un repos sans sommeil. l'apaisement de toutes les souffrances humaines. un paradis sorti des anciens textes.
— WHAT ABOUT THE REAL you? —
PSEUDO - herondale, clara AGE - bientôt vingt-quatre PAYS - france COMMENT AS-TU DECOUVERT LE FORUM? - je me demande tiens AVIS SUR LE FORUM - trop bô grâce à queen manon LE GIF QUI REPRESENTE LE MIEUX TON PERSONNAGE -
Spoiler:
 
AND NOW I RISE - 2018



Dernière édition par Tilda Carstairs le 27.10.18 20:50, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— corporalki —
avatar
Tilda Carstairs
— corporalki —
infos
more

— Messages : 140
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : zoey deutch + avatar (midnight blues)

— âge : ( vingt-trois ) années à tenter de s'en sortir. à tenter de survivre dans un monde qui lui est hostile. si jeune en apparence alors qu'elle a l'âme meurtrie et le coeur brisé.
— statut civil : ( célibataire ) elle a aimé tilda. elle a aimé à s'en briser les ailes. et c'est ce qui est arrivé. il lui a arraché le coeur à mains nues. ironique pour une heartrender. elle a fermé son myocarde à tout le monde depuis. elle a bien trop souffert pour laisser à nouveau quelqu'un la détruire à ce point.
— pouvoirs : ( heartrender ) don maudit, dangereux. l'enfant a fait la découverte de son pouvoir quand elle a appris la vérité sur ses origines. elle a vu avec stupeur sa mère ployer devant elle à cause de la baisse d'oxygène dans son sang. souvenir douloureux qui reste ancré en elle depuis des années.
— allégeance : ( résistance ) sa seule famille. tilda est entrée dans la résistance peu de temps après le meurtre de sa mère par un scythe. et pas n'importe lequel. profondément trahie, la gamine n'a plus rien à perdre sauf la vie. alors autant se battre pour les siens.
— métier : ( shadows ) espionne pour le compte de la résistance, tilda est devenue une ombre. une arme secrète infiltrée dans thormar. un rôle qui ne lui fait pas peur. la gamine sait se jouer des faiblesses des autres pour servir ses intérêts.
— points : 511

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 17:43 —


— porcelain, ivory, steel
she was chaos and beauty intertwined. a tornado of roses from divine.

— chapitre un —
h'rindy - dix ans

Elle était silencieuse Tilda. Trop silencieuse. Elle observait sa mère avec la gorge nouée et l'appréhension qui lui serrait les entrailles. Les mots refusaient de s'articuler sur ses lippes tremblantes. Elle était rarement impressionnable la gamine, au plus grand désarroi de sa mère. Sauf pour cet instant qu'elle redoutait et qu'elle imaginait depuis longtemps. « Maman ? » Hochement de tête discret. Un silence peut-être voulu. La gamine n'osait plus regarder celle qu'elle admirait tant. « Où est mon père ? » Un sanglot déchira le silence. La faïence s'écrasa sur le sol poussiéreux sous les iris de la gamine. Elle regrettait Tilda. Parce qu'elle savait depuis toujours que sa mère refusait d'en parler. Les larmes aux yeux, elle se leva, contrite. Elle pressentait qu'elle lui dissimulait quelque chose. Un secret si horrible qu'elle n'avait pas voulu lui en parler depuis tout ce temps. L'enfant avait souvent demandé des nouvelles de son père. Elle qui lorgnait sur les familles souriantes composées d'un père. Elle ne comprenait pas l'absence de l'un de ses parents. Tilda leva les mains en guise d'excuse et elle tourna des talons vers la porte, désireuse d'oublier tout ça jusqu'à la prochaine fois. « Tilda, reste. » La gamine s'immobilisa, incertaine de vouloir entendre cette vérité qui l'obsédait tellement. Dos à sa mère, les poings serrés, elle attendait le couperet. La révélation. Elle se faisait peut-être des idées après tout. Peut-être était-il mort. Peut-être était-il parti. Mais elle ne se trompait pas Tilda. « J'étais jeune, Tilda. Si jeune et si naïve. Ce n'était qu'une histoire d'amour faite de belles promesses qu'il n'a jamais tenu. » Un soupir, quelques minutes de silence. Tilda avait de moins en moins envie de connaître la vérité sur sa naissance. « Je l'ai appris bien trop tard. J'étais déjà enceinte de toi quand j'ai su. » Les larmes ruisselaient sur ses joues rebondies alors que l'effroyable réalité se dessinait dans son esprit. « Su quoi ? » Elle parvenait à peine à parler distinctement, la voix étranglée par des sanglots. « Ton père m'a toujours caché la vérité. Je n'étais qu'une distraction. Une belle distraction. Il ne m'a jamais dit qu'il était engagé avec une autre. Qu'il avait des enfants. Il ne m'a jamais dit que c'était un Grisha. » C'était la fin de son petit monde. En un éclair. C'était terminé. Elle étouffait Tilda. Comme si quelque chose en elle avait éclaté. Comme si le poids de cette révélation avait été un coup de poignard porté en plein coeur. « Nino Moretti était un menteur. Il n'aurait jamais accepté d'engendrer un enfant avec une humaine. Combien même elle était ravissante. Alors je suis partie. Pour toi. » Ses genoux heurtèrent le parquet sale de la modeste barrique dans laquelle ils habitaient. Elle n'avait plus d'air dans les poumons, plus d'oxygène dans les veines. Elle était comme morte. Aveuglée par ses larmes, elle ne réalisait pas que sa mère l'imitait, la main à la gorge, les yeux abasourdis. Elle ne pouvait pas savoir Tilda. Sonnée, elle entendait à peine les cris de sa mère. Tilda. Tilda. Arrête. Des doigts effleurèrent son épaule. La gamine se retourna, horrifiée devant la vision de sa mère qui luttait contre une force invisible. Un cri s'échappa de ses lippes alors qu'elle observait ses mains avec effroi. Quelque chose s'étira en elle. La pression se relâcha et elle hurla, toujours plus fort. Des bras l'entourèrent mais rien ne pouvait faire cesser ses tourments. Elle savait maintenant. Grisha mêlée. Elle savait ce que cela signifiait. La haine. Le danger. La mort. « Calme toi ma chérie, ça va s'arranger. Personne ne va savoir. » Pour la première fois de sa vie, Tilda savait qu'elle se trompait, qu'elle mentait. Ce n'était plus une vie qu'elle avait. C'était le début de la survie dans un monde qui la détestait. A moitié humaine, à moitié Grisha. Monstre. Bâtarde d'un Grisha et d'une humaine. « Non maman. Cela ne s'arrangera jamais. » Elle ne pouvait pas dire le contraire. Si elle avait gardé le secret depuis si longtemps, c'était pour éviter que ce genre de choses se produise. C'était pour éviter de révéler sa véritable nature. Son pouvoir. Son étreinte se resserra, comme pour gommer l'inévitable. Comme pour chasser le danger qui l'attendait.

— chapitre deux —
h'rindy - quinze ans

Une lueur dangereuse brillait dans son regard. Les poings serrés, elle se préparait à la confrontation. Tilda ne se laissait jamais faire. Jamais. Une réputation qui en amusait plus d'un ou qui en exaspérait d'autres. Elle ne laissait rien passer. Aucune remarque. Aucune injustice. Sa mère désapprouvait son attitude, inquiète de voir le pouvoir de sa fille surgir en plein milieu d'une rixe. La gamine avait finalement réussi à contrôler son don avec beaucoup de difficulté. Sa mère avait tenté de l'aider mais en vain. Une humaine n'avait aucune connaissance des pouvoirs des Grisha. Tilda avait finalement mis un nom dessus. Heartrender. Pouvoir terrifiant qu'elle essayait de garder en sommeil. Difficilement là encore. Le sale gosse l'observait avec un sourire mauvais au coin des lippes. Nul doute qu'il ne comptait pas épargner la Carstairs. Elle attendait le point de rupture. Le mouvement qui déclencherait le combat. La tension s'évapora à l'instant même où un rire s'éleva. Un rire désagréablement familier. Les murmures s'élevaient sur son passage. Certains baissaient la tête alors que d'autres l'observaient avec un air contrit. « Ce n'est pas vraiment correct de laisser éclater une bataille dans la ville de ma famille. Surtout quand il est si inégal. » Agacée, la gamine fixait la foule avec détermination. Ervin Virmund était une plaie dans sa vie. Un cauchemar qu'elle supportait depuis cinq années déjà. Un noble prétentieux qui avait décidé de gâcher sa vie en essayant de la séduire. Une nouvelle proie à afficher dans son tableau de chasse. Elle sentait sa proximité mais elle se refusait à lui adresser un seul regard. « Inégal pour toi visiblement. Je parie qu'elle t'aurait écrasé en quelques petites minutes. » Vexé, son adversaire quitta la foule de plus en plus dense. Tilda fulminait. Les filles se panaient devant lui. Tous admiraient le Virmund qui avait empêché le chaos d'un combat. La gamine se détourna, bien décidée à rejoindre sa demeure. Elle supportait de moins en moins la présence du noble dans sa vie. Peut-être parce qu'elle sentait aussi sa résistance s'effriter de jour en jour. Une main s'empara de son bras, la forçant à se retourner. Peu encline à se laisser faire, Tilda projeta l'ombre contre un mur et plaqua son bras contre sa trachée. « Ce n'est pas vraiment poli de partir sans dire au revoir. » Les lippes serrées, des éclairs dansaient dans ses iris sombres. « Ferme la Virmund. » Noble ou pas, Tilda n'était nullement impressionnée par un gamin bien né. Le problème, c'est qu'il ne se laissait pas non plus impressionner par Tilda. « Tu sais, tu es vraiment belle quand tu t'énerves. » Sans prévenir, il glissa ses mains contre sa taille et la plaqua à son tour contre le mur. Ses bras tombèrent le long de son corps alors qu'il approchait son visage du sien. Le souffle coupé, la gamine tourna la tête de façon à ne plus lui faire face. Ervin passa le dos de sa main contre sa joue en poussant un soupir. « Vraiment à quoi bon lutter quand tu sais que tu ne pourras pas éviter l'inévitable. » Tilda garda le silence. Elle avait envie de le repousser et de lui crier que cela n'arriverait jamais mais elle n'en était plus tout à fait sûre. Le Virmund laissa échapper un nouveau rire. « Rougirais-tu Tilda ? » Piquée au vif, la Carstairs le repoussa et se dégagea de son emprise. « Fous-moi la paix Ervin. » Furieuse contre le Virmund et elle-même pour se laisser amadouer, Tilda s'aventura dans une ruelle, désireuse de mettre le plus de distance entre eux. « Jamais. » Un souffle qu'elle préférait ignorer. Un murmure qu'elle préférait considérer comme une illusion. Pourtant elle ne pouvait pas s'empêcher de repenser à la proximité de leurs corps, à la chaleur de sa respiration dans son coin, à son regard. A lui. Tilda claqua la porte de la maison avec fracas. Sa mère lui lança un regard amusé. « Je suppose que tu as croisé Ervin Virmund. » La Carstairs garda le silence, confirmant la supposition de sa mère. Elle haussa des épaules, essayant une nouvelle fois de se convaincre d'ignorer Ervin. Comme à chaque fois, cela ne durait malheureusement pas.

— chapitre trois —
h'rindy - dix-sept ans

Elle était paisible, Tilda. Un instant de calme dans la tempête de sa vie. Elle se sentait en sécurité dans ses bras. Comme toujours. Cela faisait un an qu'elle côtoyait Ervin. Un an qu'ils s'apprivoisaient petit à petit. Il y avait néanmoins toujours sa véritable nature qui demeurait secrète. Mensonge qu'elle gardait jalousement. Elle avait déjà vu la haine des humains envers les siens. Le dégoût qui s'affichait sur les visages. Elle préférait connaître mille morts plutôt de de voir cette expression naître sur le visage d'Ervin. Cela lui pesait de plus en plus de lui mentir sur son père, ses origines. Les yeux ouverts, elle contemplait le plafond en silence, rassurée par le souffle chaud d'Ervin contre sa peau. « A quoi penses-tu de si bonne heure ? » Un sourire étira ses lippes tandis qu'il la rapprochait de son buste. Tilda l'entoura de ses bras et resta ainsi pendant de longues minutes. Les doigts d'Ervin se glissaient régulièrement dans ses cheveux. « J'aimerais que ce moment ne s'arrête jamais. » Un murmure qui était empreint de tristesse, de regrets. Des émotions qui dissuadaient probablement le Virmund de faire la moindre suggestion déplacée. Il se contenta de la serrer un peu plus fort dans ses bras, sans même savoir ce qu'elle s'apprêtait à dire. Elle-même avait du mal à trouver le courage de tout lui avouer. « J'ai quelque chose à te dire. Quelque chose de grave. » Des larmes ruisselaient déjà le long de ses joues avant d'atterrir sur la peau d'Ervin. Lui attendait, encore confiant envers elle malgré tout ce qu'elle lui avait dissimulé. « Tu m'as souvent demandé où était mon père. Je ne l'ai jamais connu. » Tilda s'échappa de son étreinte pour lui faire dos. Elle n'avait pas la force d'affronter son regard. Elle espérait juste qu'il ne la dénonce pas, combien même il allait l'abhorrer. Elle lui faisait assez confiance pour lui dévoiler son plus grand secret. Elle l'aimait assez pour arrêter de tout lui cacher. « Pour dire la vérité, je suis née d'une liaison entre ma mère et un Grisha. » Elle n'avait pas besoin de poursuivre. Il était assez intelligent pour deviner que cela en faisait une Grisha mêlée. Ses doigts se resserraient contre les draps défaits alors qu'elle attendait avec difficulté sa réaction. Elle espérait au fond qu'il l'accepte comme elle était. Seulement la vie était cruelle. Des bras l'enlacèrent, provoquant un sanglot chez Tilda. Il déposa un baiser dans son cou tout en la serrant un peu plus contre lui. « Je m'en moque. Si quelqu'un ose te toucher, il en subira les conséquences. S'il le faut, on s'enfuira ensemble. Je ne te laisserai pas Tilda. » La gamine posa une main contre le visage d'Ervin et soupira de soulagement. Sans prévenir, il la bascula sur le côté et plongea son regard dans le sien. « C'est une promesse Tilda. » Une promesse qu'il scella d'un baiser. La Carstairs noua ses bras autour de sa nuque. Elle croyait en sa promesse. Elle croyait en eux, en lui. Elle ne doutait pas d'Ervin. Tilda ne savait pas qu'il allait bientôt tout renier. Elle ne savait pas qu'il allait la quitter et rompre ses belles paroles. « Je t'aime Ervin. » Elle l'observait avec des étoiles dans les yeux la gamine. Loin d'imaginer l'enfer dans lequel il allait la plonger. Loin d'appréhender sa trahison prochaine. Il souriait, tout aussi inconscient qu'elle de ce qui allait se passer. « Je t'aime Tilda. » Tilda posa de nouveau ses lippes contre les siennes et replongea dans la chaleur de ses bras. Elle était heureuse la gamine. Si heureuse qu'elle aurait alors du se douter que cela ne durerait pas éternellement.

— chapitre quatre —
h'rindy - vingt ans

Elle avait ce malaise au fond d'elle. Ce sentiment de mal être qui ne la quittait plus depuis l'aurore. Une ombre qui planait au-dessus d'elle à l'instar d'une épée de Damoclès. Tilda avait presque été forcée par sa mère de quitter leur foyer. Elle lui avait souri tendrement comme à son habitude. Elle avait caressé sa joue en rigolant. Voyons Tilda, qu'est ce qui pourrait bien arriver de si horrible ? Elle s'était naïvement laissée convaincre d'ignorer son mauvais pressentiment. Après tout sa mère avait raison. Ce n'était peut-être qu'un vague illusion. Une simple inquiétude injustifiée. Elle était partie Tilda. Elle avait laissé sa mère derrière elle, un sourire timide aux lippes. Elle avait voulu y croire. Se persuader que tout irait bien et qu'elle divaguait. Elle avait essayé. Seulement elle avait raison, Tilda. Terriblement raison. Le soir venu, chaque pas qu'elle faisait vers chez elle lui semblait impossible. La gorge serrée, elle se rappelait les mots de sa mère inlassablement. Qu'est ce qui pourrait bien arriver de si horrible ? Litanie qu'elle murmurait pour se rassurer et pour éloigner l'étau qui écrasait son coeur un peu plus fort. La nuit était paisible. Une faible lueur brillait près de la fenêtre. Elle avait finalement peut-être eu tort Tilda. Une pensée qui ne dura qu'une fraction de secondes. Dans un silence macabre, des silhouettes sombres se dessinèrent non loin de sa demeure. Elle savait déjà mais elle ne pouvait pas se l'avouer. Elle refusait cette éventualité. Elle niait avec vigueur la vision d'horreur qui se dressait devant ses prunelles effarées. Ses iris osaient à peine se poser sur la civière qu'ils portaient. Elle était tétanisée, Tilda. Immobile, elle luttait pour refouler de toutes ses forces son pouvoir qui se déchaînait contre les chaînes invisibles qu'elle avait dressé. Impuissante, elle voyait le cortège s'éloigner sans attirer la moindre attention. Non. Un souffle. Un murmure. Une réfutation de la réalité qui semblait se dessiner. Tilda s'élança dans la maison froide et triste qu'ils avaient laissé derrière eux. « Maman ? » L'écho de sa voix résonna dans la pièce vide. Il ne restait rien. Personne. Plus aucune vie. Plus aucune chaleur. Maman. Elle ne se contrôlait plus la gamine. Elle retourna tout, inlassablement. Elle appelait sa mère en vain. Puis son regard s'accrocha à une note. Si discrète, si sobre, qu'elle n'y avait pas fait attention. Brouillon sali par une écriture si familière que cela en était douloureux. Les mots se mélangeaient. Plus rien n'avait de sens. Immunité. Devoir. Ervin. Scythe. Tout ce qui lui importait, tout ce qu'elle savait, c'était que sa mère était partie. Qu'elle lui avait été arrachée cruellement par un être qu'elle aimait plus que de raison. Par celui qu'elle considérait comme l'amour de sa vie. Tilda ne pouvait pas le supporter. Perdre en une soirée les deux seuls êtres qui comptaient à ses yeux, c'était trop pour elle. Ses genoux se fracassèrent sur le parquet et elle hurla. Aussi fort. Aussi longtemps que son myocarde blessé l'exigeait. Elle n'avait plus la notion du temps. Elle se contentait d'essayer de faire sortit toute sa peine, tout son désarroi et sa colère mais ils étaient inquantifiables. Recroquevillée, les poings en sang, la gorge asséchée, elle restait là, prostrée en silence. Que restait-il maintenant ? Que pouvait-elle faire d'une telle vie ? Elle n'était plus qu'une carcasse. Une coquille dépourvue de vie. Une enveloppe charnelle et rien d'autre. Elle était morte ce soir là. Ervin l'avait tué au même titre que sa mère. Elle se moquait bien de ses belles excuses. Elle n'en voulait pas. Encore moins de sa maudite immunité. S'il la connaissait un minimum, il aurait su qu'elle n'aurait jamais accepté de vivre une existence paisible à ce prix. Ervin avait tout détruit. Il ne restait plus que la désolation. Des cendres brûlantes de ce qu'ils avaient été autrefois. Il n'était désormais plus que le meurtrier de sa mère. Rien d'autre.

— chapitre cinq —
h'rindy - vingt ans

Elle hésitait Tilda. Les images défilaient devant ses prunelles, se mêlaient les unes aux autres. Elle se rappelait de tous leurs instants heureux. Des souvenirs désormais tous ternis par ce qu'il avait osé faire. Elle ne pouvait plus penser à lui sans penser à cette maison vide et à sa tristesse. Elle ne pouvait plus l'aimer. Continuer à espérer son retour. En prenant la vie de sa mère, elle avait réalisé qu'il était parti depuis longtemps. Elle ne faisait qu'attendre un fantôme. Une ombre qui s'était dédiée à la Mort. Il avait fini par l'abandonner de la plus cruelle des façons, en lui explosant le coeur en une multitude de fragments. Elle le haïssait Tilda. La gamine était persuadée qu'il avait annihilé toute son affection pour lui. Elle était prête à parier sa vie dessus. Elle le faisait à l'instant même. Ses iris fusillaient Ervin du regard tandis qu'elle sentait la morsure de sa lame effleurer sa peau. « Tu m’as volé la chose la plus importante dans ma vie, à présent je vais faire de même. Je vais te prendre la vie, puisqu’il semblerait que rien ne compte plus à tes yeux que ta propre personne. » Venin amer qu'elle crachait en pesant chacun de ses mots. Une simple pression et la lame s'enfonçait déjà dans la peau de son ancien amant. Une peau qu'elle avait déjà couverte de mille baisers. Avant. Les dents serrées, elle ne faisait que penser à sa trahison. A l'absence cruelle de sa mère. Une mère qu'il lui avait arraché. Cela semblait facile de prendre une vie. Comme il l'avait fait avec cette dernière. Seulement Ervin demeurait immobile. Il la fixait sans esquisser le moindre mouvement, sans la supplier. Il attendait. Furieuse, elle resserra son emprise autour de la dague mais elle était tout simplement incapable d'aller plus loin. Malgré tout ce qui s'était passé, elle ne pouvait pas se résoudre à voir la vie quitter ses yeux. Elle ne pouvait pas lui ôter la vie. Tilda n'avait aucune envie de voir une lueur triomphante dans le regard du Virmund. Mais que pouvait-elle faire d'autre ? Rester ainsi jusqu'à la nuit tombée ? La Carstairs poussa un cri de frustration avant de se dégager. Si elle ne pouvait pas le tuer, elle n'avait pas l'intention de rester pour autant. Elle se releva abruptement, sans adresser le moindre regard à Ervin. Ou plutôt Scythe Chopin. Elle sursauta en sentant une main effleurer sa joie. « Je suis si désolé Tilda. » Pas autant qu'elle. Seulement il avait fait ses choix et elle les siens. Ils n'étaient pas faits pour être ensemble. Elle avait fait une erreur en cédant à ses avances. Si elle n'avait pas faibli, sa mère serait probablement encore en vie aujourd'hui. « Tes excuses ne veulent rien dire. La prochaine fois que je te vois Ervin ne crois pas que j’échouerai une seconde fois. » Une promesse. Une menace. Elle se moquait bien de savoir comment il allait le prendre. La belle était déjà partie depuis longtemps après avoir prononcé ces mots. Elle était encore plus en colère qu'auparavant. Probablement parce qu'elle s'en voulait désormais autant qu'à Ervin. Elle avait l'impression d'avoir trahi sa mère en échouant ainsi. Le regard trouble, Tilda marchait sans vraiment savoir où aller. Elle avait juste besoin de faire quelque chose. De parcourir des milliers de kilomètres si c'était nécessaire. Tout pour oublier. Cela faisait peut-être des minutes, des heures. Elle n'avait plus la notion du temps. « Tu vas le regretter ! » Tilda leva la tête, happée de ses pensées. Attirée par les éclats de voix, la jeune femme s'approcha suffisamment pour voir la scène. Une silhouette féminine semblait être aux prises avec un autre individu. Elle n'avait pas besoin de réfléchir. Elle était bien trop confuse pour penser clairement. Il semblait être l'agresseur et non l'agressé. Réagissant instinctivement, elle resserra les doigts contre sa paume. L'objet de son pouvoir laissa échapper un cri avant de tomber au sol. Affaibli, l'inconnue l'acheva sans la moindre hésitation. Le regard de Tilda croisa le sien et le temps semblait s'être de nouveau arrêté. La Carstairs jaugeait la silhouette au loin avec méfiance. Elle devait probablement avoir compris ce qu'elle était. Les nerfs à vif, elle fronça les sourcils en la voyant approcher, les mains levées en signe d'apaisement. « Tu dois sûrement être une heartrender. » Abasourdie, Tilda l'observa en silence, cherchant à déterminer si elle représentait une menace. « Je ne suis pas ton ennemie, bien au contraire. » Sa mère lui avait parlé des humains qui chassaient ceux de sa race. Drüskelles. Elle lui avait dit de toujours cacher son pouvoir et de ne faire confiance à personne. « Je suis comme toi. » Tilda n'avait jamais rencontré de Grisha auparavant. Il était difficile de les reconnaître dans la rue, surtout après des siècles de chasse. Bouche bée, la Carstairs ne savait pas quoi répondre. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle ne devait pas révéler sa véritable nature. Grisha mêlée. D'autant plus issue d'une liaison avec Nino Moretti. « Je m'appelle Aira. » Elle pouvait partir. Renoncer à ce monde qui constituait une partie d'elle. Elle pouvait ignorer les Grisha. Seulement elle n'avait plus rien. Plus personne à qui se raccrocher. « Tilda. » Promesse d'une nouvelle vie. Oubli des blessures du passé.

— chapitre six —
qg de la résistance - vingt-trois ans

Elle était enfin libre. Enfin loin de Phobos et de son maudit volcan. Tilda avait quitté le fief des Beauchamps pour quelques jours. Un congé accordé par celle qu'elle servait depuis presque bientôt un an. Iseult savait très bien comment Tilda allait l'employer. Elle aussi membre de la résistance Grisha et Grisha mêlée, c'était une façon pour elle de servir la cause. La Carstairs avait réussi à infiltrer la demeure de Antoine Beauchamps, haut-commandant Drüskelle, pour rapporter des informations à la résistance. Une mission risquée qui ne la dérangeait pas plus que ça. Chaque jour devenait de moins en moins douloureux avec le temps. La résistance lui permettait de donner un but à sa vie. Quelque chose à faire dès le matin. Tilda poussa un soupir de soulagement en arrivant enfin dans le quartier général situé dans la cour de l'automne. Cela faisait du bien d'enlever son masque. De baisser la garde. Pas entièrement puisqu'elle était une Grisha mêlée. Information qu'elle se gardait bien de dévoiler. Surtout quand elle était la fille bâtarde de Nino Moretti. Soulagée, Tilda s'élança dans la foule de Grisha qui vaquaient à leurs occupations. Des trois quartiers généraux de la résistance, celui-ci était son préféré. Elle avait l'impression d'entrer dans un nouveau monde dès qu'elle s'y trouvait. Pensive, elle ne remarqua pas la silhouette qui se tenait près d'elle. Si bien qu'elle laissa échapper une exclamation de surprise en la percutant. « Excusez-moi ! J'étais... » « Perdue dans vos pensées ? » Loin d'être embarrassée, Tilda se contenta d'acquiescer. Elle n'allait pas se confondre en excuses, ni baisser le regard à cause de la gêne. Ses iris sombres plantés dans ceux de l'inconnu, Tilda fronça légèrement les sourcils. Quelque chose lui semblait familier chez lui même si elle n'aurait pas su dire quoi. « Je m'appelle Silas. » Elle hésita un instant, confuse par la drôle d'impression qui naissait au creux de ses entrailles. Ce n'était pas Ervin. Ce n'était pas un ennemi. Il était comme elle. Un Grisha. Il n'avait aucune raison de lui vouloir du mal. Inspirant profondément, elle serra la main qu'il lui tendait avec un léger sourire. « Tilda. » Une étincelle particulière brillait dans son regard. Détail qu'elle préférait laisser passer. Elle essayait de convaincre qu'elle se faisait des idées. Peut-être à tort. « Je ne vous ai jamais vu dans ce camp auparavant. Vous êtes nouveau ? » Amusé, il l'observa sans se départir de son sourire. Elle se sentait bête de poser une telle question. Elle ne connaissait pas tous les Grisha de Thormar. Beaucoup se cachaient encore, surtout depuis que l'ordre des Drüskelles avait été instauré de nouveau. Rien qu'à cette idée, un frisson lui parcourut l'échine. « Tu me peux me tutoyer. » Il jeta un regard autour de lui avant de poser ses prunelles sur elle. « Je ne suis pas arrivé depuis longtemps. Je cherchais un camp dans lequel je pourrais être à l'abri. Ma famille n'a pas survécu aux Drüskelles. » Une plainte s'éleva au creux de sa poitrine. Même après tout ce temps, le manque de sa mère ne tarissait pas. Sa vie n'avait pas été prise par un Drüskelle. Elle avait beau être une humaine, sa mort était aussi injuste. « Je suis désolée. On a tous perdu quelqu'un ici je suppose. » Le regard énigmatique qui lui lançait n'était pas sans dissiper le malaise qu'elle ressentait. « Qui as-tu perdu ? » Silencieuse, elle ne savait pas si elle devait lui répondre honnêtement. Elle ne tenait pas à entrer dans les détails et encore moins devoir mentir pour cacher l'origine de sa mère. « Tilda tu es enfin de retour ! Je vois que tu as rencontré Silas. » Soulagée, la gamine adressa un sourire à son ami. Le fait qu'il connaisse déjà Silas la rendait un peu moins méfiante à son sujet. Elle dirigea toute son attention vers lui, heureuse de pouvoir se sentir enfin elle-même. « On attend ton rapport. Tu viens ? » Elle opina, consciente qu'on attendait d'elle le plus d'informations possibles provenant de Phobos et des Beauchamps. « Silas. » Elle inclina légèrement la tête en guise d'au revoir avant de tourner des talons. « Tilda. » Un murmure. Un souffle presque inaudible. Elle ne s'y arrêta pas. Tout comme elle ne se retourna pas vers lui. Si elle l'avait fait, elle aurait pu voir un sourire satisfait étirer ses lippes et une lueur dangereuse illuminer son regard. Il n'était pas séduit, loin de loin. C'était juste l'expression d'un prédateur venant de mettre la main sur sa proie.
AND NOW I RISE - 2018



Dernière édition par Tilda Carstairs le 27.10.18 18:57, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— junior scythe —
avatar
Scythe Chopin
— junior scythe —
infos
more

— Messages : 182
— pseudo : ICE AND FIRE. AKA MANON.
— avatar + © : NOAH CENTINEO. (AV/@ODISTOLE)

— âge : ((VINGT-TROIS ANS)) ;; la jeunesse dans les traits, un comportement parfois encore juvénile, ervin n'est qu'âgé de vingt-trois ans, et pourtant il a déjà la Mort dans les yeux. terriblement infatué avec le glanage que son métier impose, il a à pas même un quart de siècle déjà ôté la vie d'une centaine de personnes ; il n'a pourtant jamais flanché, jamais été choqué, jamais refusé.
— statut civil : ((CELIBATAIRE)) ;; ervin n'a jamais réellement été habile quand il en venait à l'amour, ni à ses relations sociales extérieures. un garçon charmant, souriant en apparences mais terriblement effrayant lorsqu'il venait à montrer son vrai visage. il est célibataire, puisque les commandements scythe le lui imposent, mais il a déjà été amoureux une fois. une seule fois il a osé se plonger dans les yeux d'une nymphe, une seule fois auront suffi, puisqu'il ne voit, ne verra jamais plus qu'elle. tilda, son prénom résonne encore alors qu'il se souvient de la terrible chose qu'il a commise.
— allégeance : ((NOUVEAU ORDRE)) ;;
— métier : ((JUNIOR-SCYTHE)) ;;
— nom de naissance : ((ERVIN VIRMUND)) ;;
— disponibilité rp : (3/4) tilda, regina, ciri, ?.
— points : 558

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 17:44 —

c vide
j'édite quand jsuis à la sonson


SCYTHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— spoilt and rotten —
avatar
Regina Anderssen
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 659
— pseudo : ΛSH COVEN (MIA)
— avatar + © : PHOEBE TONKIN (@ULTRAVIOLENCES), ICE AND FIRE & BLACKTHORN&GREYWAREN (crackship), MACARON (img)

— âge : ( vingt-neuf ) années où on lui a bourré le crâne avec des idées malsaines. vingt-neuf années où elle n'a jamais été réellement elle-même. véritable pantin de son cher paternel, il l'a forgé à son image et il a complètement effacé la gamine innocente et naïve qu'elle était.
— statut civil : ( mariée ) à gendry anderssen. devenant indirectement princesse, regina s'avance sur l'échiquier géant en plaçant ses pions de manière stratégique. Le mariage a eu lieu lorsqu'ils avaient tous les deux vingt-trois ans, mais le plan qui visait à épouser ce jeune prince remonte a bien plus longtemps. déjà lors de leur scolarité, regina s'était amusée à séduire gendry sous les ordres de son paternel et le petit prince n'avait eu aucun mal à succomber aux charmes de celle qui voulait voir disparaitre les anderssen.
— allégeance : ( cercle des onyx ) héritière virmund, elle est devenue le bras droit de son paternel au sein du cercle. regina est bien plus qu'une simple confectionneuse de bijoux, elle est une talentueuse alchimiste qui occupait le poste de adjoint des alchimistes avant de devenir bras-droit.
— métier : ( ex tailleuse de pierre ) l'héritière marche sur les traces de ses ancêtres en devenant à son tour tailleuse de pierre et possédant sa propre boutique à aydindril dans la silver alley. boutique qui semble être un endroit normal où on vend des bijoux, mais qui est beaucoup plus que cela en realité. les trois gemmes, sa boutique de bijoux luxueux, possède une arrière boutique où elle exerce ses talents d'alchimistes hors-pairs en confectionnant des bombes. commerce illégal auquel elle se prête pour satisfaire ses fidèles clients désirant la mort de leurs ennemis.
— tell me your story :
( SOUL MATE )
i don't accepted my love.


☽✵☾

( HER HUSBAND, HER TROUBLEMAKER )
your full loyalty.



— points : 2013

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 21.08.18 17:14 —

UNE GRISHA

LE SHIP DU COUSIN
je vous ship déjà les gars
hâte de lire vos rps


bienvenue. I love you
j'ai hâte de lire ta fiche. (faudra un lien avec mon dc. )


( HER FAMILY, HER PRIORITY )

VAN GOGH ET LA GUEUSE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
infos
more

— 01.09.18 0:10 —

roses are red
violets are blue
tilda est aussi belle
qu'un grand caribou
Revenir en haut Aller en bas

— junior scythe —
avatar
Scythe Chopin
— junior scythe —
infos
more

— Messages : 182
— pseudo : ICE AND FIRE. AKA MANON.
— avatar + © : NOAH CENTINEO. (AV/@ODISTOLE)

— âge : ((VINGT-TROIS ANS)) ;; la jeunesse dans les traits, un comportement parfois encore juvénile, ervin n'est qu'âgé de vingt-trois ans, et pourtant il a déjà la Mort dans les yeux. terriblement infatué avec le glanage que son métier impose, il a à pas même un quart de siècle déjà ôté la vie d'une centaine de personnes ; il n'a pourtant jamais flanché, jamais été choqué, jamais refusé.
— statut civil : ((CELIBATAIRE)) ;; ervin n'a jamais réellement été habile quand il en venait à l'amour, ni à ses relations sociales extérieures. un garçon charmant, souriant en apparences mais terriblement effrayant lorsqu'il venait à montrer son vrai visage. il est célibataire, puisque les commandements scythe le lui imposent, mais il a déjà été amoureux une fois. une seule fois il a osé se plonger dans les yeux d'une nymphe, une seule fois auront suffi, puisqu'il ne voit, ne verra jamais plus qu'elle. tilda, son prénom résonne encore alors qu'il se souvient de la terrible chose qu'il a commise.
— allégeance : ((NOUVEAU ORDRE)) ;;
— métier : ((JUNIOR-SCYTHE)) ;;
— nom de naissance : ((ERVIN VIRMUND)) ;;
— disponibilité rp : (3/4) tilda, regina, ciri, ?.
— points : 558

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 01.09.18 0:14 —

Ellyn Virmund a écrit:
roses are red
violets are blue
tilda est aussi belle
qu'un grand caribou

zéro respect pour la meuf de ton frère


SCYTHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
infos
more

— 01.09.18 0:15 —

ALORS DÉJÀ SOMEONE NEEDS TO FILL ME IN
parce que je peux vous dire qu'ellyn va avoir son mot à dire wsh
& mon poème était très beau, les caribous c'est magnifique
Revenir en haut Aller en bas

— corporalki —
avatar
Tilda Carstairs
— corporalki —
infos
more

— Messages : 140
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : zoey deutch + avatar (midnight blues)

— âge : ( vingt-trois ) années à tenter de s'en sortir. à tenter de survivre dans un monde qui lui est hostile. si jeune en apparence alors qu'elle a l'âme meurtrie et le coeur brisé.
— statut civil : ( célibataire ) elle a aimé tilda. elle a aimé à s'en briser les ailes. et c'est ce qui est arrivé. il lui a arraché le coeur à mains nues. ironique pour une heartrender. elle a fermé son myocarde à tout le monde depuis. elle a bien trop souffert pour laisser à nouveau quelqu'un la détruire à ce point.
— pouvoirs : ( heartrender ) don maudit, dangereux. l'enfant a fait la découverte de son pouvoir quand elle a appris la vérité sur ses origines. elle a vu avec stupeur sa mère ployer devant elle à cause de la baisse d'oxygène dans son sang. souvenir douloureux qui reste ancré en elle depuis des années.
— allégeance : ( résistance ) sa seule famille. tilda est entrée dans la résistance peu de temps après le meurtre de sa mère par un scythe. et pas n'importe lequel. profondément trahie, la gamine n'a plus rien à perdre sauf la vie. alors autant se battre pour les siens.
— métier : ( shadows ) espionne pour le compte de la résistance, tilda est devenue une ombre. une arme secrète infiltrée dans thormar. un rôle qui ne lui fait pas peur. la gamine sait se jouer des faiblesses des autres pour servir ses intérêts.
— points : 511

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 02.10.18 1:38 —

merci beaucoup vous êtes beaucoup trop cute
et ce poème laura

btw @scythe chopin j'attends toujours l'edit de ton post
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
infos
more

— —

Revenir en haut Aller en bas
 
look what you made me do (tilda)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau jeu de cartes TdF, fan-made...
» Made in Japan
» [Univers] Tentacules disponible en Français sur la Nuvapédia !
» [Fan-Made] BIONICLE New World : les fans écriront la nouvelle saga (annulé)
» [MOC] Les MOCs Hero Factory made in Nup556

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — REACH FOR THE SKIES — :: RITE OF PASSAGE :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: