AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
- remind me to forget, (iris)
Aller en bas 

— drüskelle —
avatar
Iris Beauchamps
— drüskelle —
infos
more

— Messages : 190
— pseudo : STELLAR WITCH. , (ELIE).
— avatar + © : NINA DOBREV (@WILD HEART)

— âge : (twenty-nine yo) les années défilent, elles s'imbriquent et se saignent, scarifient le palpitant et la peau de la porcelaine. elle inspire, expire, souffle délicat d'un myocarde désireux de continuer à survivre.
— statut civil : (engaged) le palpitant saigne à flot, hémorragie qui s'échappe à chaque contraction du myocarde. elle est amoureuse de caleb hendry, grisha qu'elle a vendu à la couronne après avoir tué sa petite soeur. amour qui lui est désormais interdit. alors elle s'épanche d'affection dans les bras d'aleksei anderssen, dont le mariage avec lui sera célébré lors du prochain concordium.
— pouvoirs : (inferni), les flammes dansent dans ses yeux, volcan en eruption qui lui a donné le sein. les lippes crachent le feu, incendient et ravagent ce qui l'entoure. c'est une dragonne.
— allégeance : (always and forever) iseult, ivan, ilya. les triplés, tout comme ses deux autres petits frères sont la prunelle de ses yeux. son souffle continue d'exister pour eux, sa force ne lui sert qu'à les soutenir et ses manigances à les protéger. elle vibre pour eux, sur un rythme effréné qui causera peut-être sa perte.
— métier : (druskelle) coming soon.
— points : 592

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 0:12 —


— iris  beauchamps
quote pas trop longue sinon ça fait très moche quote pas trop longue sinon ça fait très moche quote pas trop longue sinon ça fait très moche quote pas trop longue sinon ça fait très moche
PRENOM, NOM - iris, les prunelles regorgent d'une flamme envoûtante, qui scintille et s'agite au firmament. la fleur nacrée vient perler les lèvres d'un froid morbide, qui s'éternise sur la langue vipérine de l'hérésie. le patronyme, vient déferler sa réputation intransigeante sur le faciès de l'impie. bientôt ce dernier changera, pour laisser place à celui de la royauté. mais elle n'oubliera jamais, elle n'oubliera jamais que dans son sang coule le sang des guerriers, des puissants chasseurs mêlé à celui, singulier, du démon. AGE - vingt-neuf ans, le temps se mouve sous ses paupières et vient y dessiner quelques cernes. elle atteint tout juste la trentaine, et ça l'effraie, parce qu'elle n'est pas immortelle. DATE ET LIEU DE NAISSANCE - elle est née le vingt-et-un décembre, à phobos. dans le fief de sa famille. STATUT - elle a été fiancée l'année dernière à l'aîné de la seconde branche des anderssen. si elle n'aime pas son futur époux, elle aime tout ce qu'il pourra lui apporter pour son élévation dans la société. METIER - prochainement princesse, c'est avant tout une drüskelle. croquemitaine des siens. POUVOIR - le feu pulse à travers ses veines, vient lécher les perles nacrées de ses prunelles, avant d'incendier et d'apporter la désolation sur ce qui l'entoure. c'est une inferni. ALLEGEANCE - à ses frères et à sa sœur, à elle ensuite. dans cet ordre là. LIEU DE LOCALISATION - elle ère entre le palais de sa famille, les camps d'entraînements, et la cour de glace. si elle n'est dans aucun de ces endroits, c'est qu'elle s'épanche dans un boudoir, ou qu'elle est en chasse dans thormar. CREDITS ET AVATARS - nina dobrev thanks to @dandelion & @ultraviolences.
CARACTERE - quels sont les défauts et les qualités de votre personnage? (pas besoin d'écrire un texte)
— WHO ARE YOU REALLY? —
QUESTION 1 - QUEL EST LE POINT DE VUE DE VOTRE PERSONNAGE SUR LA RESISTANCE GRISHA ? Elle ne prône pas la résistance, Iris. Non pas qu’elle la considère comme futile, ou comme une mauvaise chose, bien au contraire. Elle aurait aimé avoir le courage d’Iseult et pouvoir s’y rendre, elle aurait aimé y participer. Mais parce qu’elle a fait une promesse, elle doit s’en tenir éloignée. Elle comprend leur motivation, parce qu’elle se retrouve dans les paroles de sa sœur, elle comprend ce qu’ils ont endurés, parce qu’elle aussi, elle a été forcée de se cacher. Mais Iris préfère protéger sa famille et leurs arrières, entrer dans la résistance serait selon elle, une bêtise. Pour l’instant en tout cas.

QUESTION 2 - COMMENT VIT VOTRE PERSONNAGE SA CONDITION DE GRISHA ?Le pouvoir, voilà ce qu’elle a toujours  affectionnée. Dès petite, alors qu’elle découvrait pouvoir plier l’élément du feu à son volonté, Iris y a vu un signe. Elle s’est plongée dans ses arcanes, a tenté de maîtriser au mieux son pouvoir, le faire aller jusqu’à son apogée. Elle se sait plus faible que les Grishas purs, mais plus forte aussi, que tant d’autres mêlés. Etre une grisha, a toujours été une fierté pour elle. une fierté, cependant, qui ne lui a apporté que le poids du monde sur ses épaules. Parce que, si elle n’avait pas eu cette particularité, Iris n’aurait pas eu à mentir toute sa vie, Iris n’aurait pas eu à protéger les siens, comme elle le fait maintenant. Toute sa vie aurait été, selon elle, beaucoup plus aisée.

QUESTION 3 - COMMENT SE POSITIONNE VOTRE PERSONNAGE PAR RAPPORT A LA PURETÉ DES GRISHA ? Iris est une grisha mêlée. La pureté n’apporte selon elle, que des facultés en plus, une facilité à maîtriser ses pouvoirs. Alors elle a tenté de palier à ça, elle a tenté de s’entraîner d’arrache-pied, de se mettre dans des conditions inimaginables pour réussir à atteindre le paroxysme de ce que la nature lui avait offert. Elle n’a jamais eu de problèmes de pureté si ce n’est celui-ci, et n’accorde à cette dernière qu’une vague pensée ridicule. Pour elle, ces problèmes de pureté sont bien loin.
ANECDOTE 1 - nymeria est sa plus fidèle alliée. Elle a obtenue la louve alors qu’elle était formée par son oncle au poste de drüskelle de manière officieuse, depuis les deux sont amies, des âmes sœurs et jumelles. où iris se trouve, nymeria la suit. ANECDOTE 2 - iris a toujours jonglé entre sa part grisha et sa part humaine, dualité avec laquelle elle a du mal à vivre. Elle n’a jamais comprit le courage qu’avait eu Iseult en rejoignant la résistance, comme si, elles étaient forcées de choisir entre le chemin de la lumière et celui de l’obscurité. Pourtant, Iris s’est évertuée à s’entraîner pour mieux comprendre ses dons, et s’en servir en cas de nécessité.  ANECDOTE 3 - le feu ravageur brûle entre ses veines, il s’insinue dans ses artères et vient incendier le palpitant. Iris est née inferni, Iris est née mère des dragons. Elle place son pouvoir sur un piédestal, n’hésite pas à l’utiliser  pour ne serait qu’éteindre des bougies ou s’illuminer plus facilement dans la nuit. La déesse ne craint pas le feu, elle l’adule. Il représente à ses yeux le chaos, malédiction autant qu’une bénédiction. Puissance qui ne peut que la propulser vers le haut.  ANECDOTE 4 - Si Iseult a rejoint la résistance pour faire bouger les choses, Iris elle, voit en son alliance avec un Anderssen, un moyen plus facile et plus stratégique pour faire gagner les siens. Parce que, vouloir protéger ses frères et sa sœur, revient à aider les Grishas selon elle. tout du moins, dans la pérennité des choses. Et elle sait, que si elle arrive à tirer les ficelles, et faire en sortes que son époux se retrouve sur le trône à la place d’Ingrid, les choses iront bien mieux pour eux, parce qu’inéluctablement et ce de manière parfaitement irréaliste, elle espère pouvoir faire accepter les grishas au peuple. ANECDOTE 5 - elle est désormais, après Ingrid, l’ennemie numéro un de la résistance. Cette dernière a en effet tué Lucy Hendry, une membre d’une des familles de réunificateur, et a vendu la famille à la couronne. Désormais, ils ont du fuir et ont été pris en chasse, tout ça parce qu’elle cherchait à protéger son secret. Iris pense qu’ils sauront lui pardonner, mais l’épée de Damoclès tournoie au-dessus de sa tête, prête à s’abaisser et à lui trancher la gorge. ANECDOTE 6 - Elle devrait vivre au palais des Anderssen, depuis ses fiançailles avec Milovitch, mais n’y réside pas. Parce qu’elle ne l’aime pas, et parce qu’elle se sent obligée de rester auprès de sa famille. Les triplés et ses deux derniers frères sont toute sa vie, et elle se sent le besoin maternelle de continuer à être à leurs côtés. . ANECDOTE 7 - Toute sa vie, Iris a menti sur ses origines et sur son sang mêlé. Elle a toujours fait croire qu’elle était humaine, et n’a jamais partagé ce secret avec qui que ce soit. Aujourd’hui pourtant, alors que les évènements s’enchaînent, la demoiselle se montre de plus en plus irréfléchie, ce qui causera sûrement sa perte. ANECDOTE 8 - Princière et féminine à souhait, elle est sulfureuse et provocante. Vous ne la verrez jamais sans des escarpins, si ce n’est lorsqu’elle est en mission pour chercher des grishas sous la bannière des Drüskelles. Elle se pare souvent de bijoux ou de robes de princesses, et son maquillage est toujours parfaitement apposé sur son faciès. Elle se sait belle, et en joue énormément.
— WHAT ABOUT THE REAL you? —
PSEUDO - stellar witch. ça va bien avec le personnage en plus, mon dieu, je suis sappé comme jamais j'ai l'impression. AGE - vingt-deux ans, et je me rends compte que genre, dans legit un peu moins d'un mois, (19 novembre bitches), je vais en avoir vingt-trois. ça fait presque flipper. PAYS - france je crois, enfin, i mean, j'ai parfois l'impression d'être sur une autre planète donc.  COMMENT AS-TU DECOUVERT LE FORUM? - bitch, i work here. AVIS SUR LE FORUM - okay, legit, je comprends pas la question. avis, c'est un sort dans hp non? ça fait sortir des oiseaux je crois, hermione elle aime bien. LE GIF QUI REPRESENTE LE MIEUX TON PERSONNAGE -
Spoiler:
 
AND NOW I RISE - 2018



Dernière édition par Iris Beauchamps le 01.11.18 23:43, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— drüskelle —
avatar
Iris Beauchamps
— drüskelle —
infos
more

— Messages : 190
— pseudo : STELLAR WITCH. , (ELIE).
— avatar + © : NINA DOBREV (@WILD HEART)

— âge : (twenty-nine yo) les années défilent, elles s'imbriquent et se saignent, scarifient le palpitant et la peau de la porcelaine. elle inspire, expire, souffle délicat d'un myocarde désireux de continuer à survivre.
— statut civil : (engaged) le palpitant saigne à flot, hémorragie qui s'échappe à chaque contraction du myocarde. elle est amoureuse de caleb hendry, grisha qu'elle a vendu à la couronne après avoir tué sa petite soeur. amour qui lui est désormais interdit. alors elle s'épanche d'affection dans les bras d'aleksei anderssen, dont le mariage avec lui sera célébré lors du prochain concordium.
— pouvoirs : (inferni), les flammes dansent dans ses yeux, volcan en eruption qui lui a donné le sein. les lippes crachent le feu, incendient et ravagent ce qui l'entoure. c'est une dragonne.
— allégeance : (always and forever) iseult, ivan, ilya. les triplés, tout comme ses deux autres petits frères sont la prunelle de ses yeux. son souffle continue d'exister pour eux, sa force ne lui sert qu'à les soutenir et ses manigances à les protéger. elle vibre pour eux, sur un rythme effréné qui causera peut-être sa perte.
— métier : (druskelle) coming soon.
— points : 592

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 0:13 —


mother of dragons.


tell my love to wreck it all,
cut all of the ropes and let me fall.

chapter one, réception (iris & milovitch)
Un verre à la main, elle observe les nobles danser, discuter entre eux. Les hautes sphères s’étaient à nouveau réunies, fêtant l’apogée du royaume, créant de nouvelles alliances entre les familles. C’était l’occasion pour certains de revoir leurs frères et sœurs, aujourd’hui mariés et parents d’une autre famille, prolongeant des lignées qui descendaient de l’ancien monde, sublimé par les rouages d’un temps nouveau. Iris observe sa petite sœur du coin de l’œil, entourée d’Ivan et Ilyah. Les triplés étaient la prunelle de ses yeux. Elle se souvenait toujours des paroles de sa mère, « You must protect them at all cost ». Et elle s’était jurée de ne jamais faillir à sa tâche. Un verre à la main, elle sent un souffle dans son cou. « Lady Iris, quel plaisir. » Elle ne se retourne même pas, sachant pertinemment qui se tient derrière elle. Elle pouvait sentir ses yeux se poser sur la cambrure de son dos, venir épouser les formes de ses hanches avant de remonter le long de son échine. « Prince Milovitch, j’aimerai pouvoir en dire autant. » Elle dépose son verre au creux de ses lèvres, avale une gorgée du liquide doré. Elle se tourne enfin vers lui, et ses iris se plongent dans ses prunelles. La brune observe le visage du prince, s’attarde quelques instants sur la commissure de ses lèvres, avant de darder ses prunelles chocolats sur la boucle blonde et rebelle de son visage. « Je ne comprends pas, » dit-elle, d’un ton faussement concerné. « N’avez-vous pas des servantes pour vous apprêter ? » Elle arque un sourcil, et vient poser ses doigts sur la boucle, tentant de l’aplatir dans les blés du prince. Elle recule un instant, lui sourit faussement narquoise, puis se tourne à nouveau vers la piste. Ses frères et sa sœur sont toujours au même endroit. Elle se demande cependant où se trouvent les deux autres, et fronce les sourcils un instant. Les touches du piano viennent emplir la salle d’une musique mélodieuse, et Milovitch s’approche d’elle. « M’accorderiez-vous cette danse ? » Elle pose ses yeux sur la main tendue vers elle. Certains regards sont tournés vers eux, et elle ne veut pas faire une scène en publique. Pas alors que son père est pendu aux lèvres du roi, qui a fait l’effort pour une fois, d’être présent ici. Elle n’avait pas le droit. Elle sourit, faussement à nouveau et dépose sa main dans la sienne. « N’avez-vous toujours pas trouvé d’autre âme à tourmenter ? » murmure t-elle à Milovitch. Elle sent sa main venir se poser sur sa hanche. Il serre ses doigts pour avoir une bonne prise, et Iris retient un frisson. « Ne prétends pas que tu n’aimes pas ça, Iris. » Elle fronce les sourcils. « Je pense que tu oublies une chose, Anderssen, nous n’avons pas élevé les cochons ensemble. » dit-elle en relevant la main du prince d’un geste irrité. Elle tourne, se laisse emporter par la danse, toujours malgré tout, d’une manière légèrement retenue. Leur corps viennent finalement par se coller. Elle plonge ses prunelles dans les siennes, et sourit doucement. Elle fait mine de baisser les yeux, puis de passer sa langue sur ses lèvres. Il arque un sourcil et s’apprête à ouvrir la bouche. « Chut, chut. » Elle fait une légère révérence et recule de quelques pas. « Je vous préfère silencieux, mon prince. » Elle secoue légèrement sa longue chevelure brune, et va récupérer un autre verre.

chapter two, forêt de la night court (iris & caleb & lucy).
Montée sur le dos de Nymeria, elle s’avance dans la forêt. Ses cheveux attachés en une longue tresse viennent se balancer à l’arrière de son dos. Elle a les traits fatigués, Iris. Parce qu’elle a passée la nuit dans le froid à les traquer. Elle avait eu vent de l’arrivée de quelques grishas sur leur terre, et elle se devait de les chasser. Parce qu’elle était une Beauchamps, parce qu’elle était une drüskelle. Il lui arrivait souvent de repenser à la raison pour laquelle elle l’était devenue, la raison pour laquelle elle avait décidé de suivre la tradition familiale. Elle se souvient avoir déglutit en faisant ce choix, parce qu’elle savait pertinemment qu’elle devrait chasser des membres de sa propre espèce. Mais c’était le meilleur moyen pour protéger les siens, c’était le meilleur moyen pour protéger Iseult, Ivan, Ilyah et Cendre. Parce que sans cette protection, les chances que le peuple découvre qu’ils étaient grishas, étaient beaucoup plus importantes. Ce rôle pouvait leur servir de couverture, comme celui qu’Ilyah avait choisit. Devenir un Scythe. Elle comprenait son choix, le remerciait même de l’immunité qu’il leur procurait, deuxième armure qui venait s’installer sur eux. Mais elle savait à quel point son choix avait été discuté et réprimandé. Elle caresse doucement les poils de Nymeria, alors que la louve continue d’avancer à une allure importante. Elle avait trouvé sa proie et la traquait désormais à en perdre haleine. Les poils s’hérissent, alors que la louve s’est enfin rapprochée. Le grisha court et saute par-dessus un tronc d’arbre. « Fonce. » dit Iris, alors qu’elle agite deux dagues accrochées à des cordes. Elle lance la première, mais manque de peu sa cible. La lame s’enfonce dans le tronc d’arbre. Elle tire un coup sec dessus pour la ramener vers elle. Elle voit une gamine avec lui, beaucoup plus jeune que lui. Il hurle à la gamine de courir, et de ne surtout pas se retourner. Le myocarde se serre dans la poitrine de la drüskelle. Elle hésite un instant, mais lance finalement à nouveau sa dague. Celle-ci se plante dans le mollet du grisha, qui tombe au sol dans un bruit lourd. Elle sourit, satisfaite. La louve ralentit puis s’arrête. Iris tire sur la corde de sa dague, et un cri déchirant vient briser le silence. Elle descend de sa louve, lui caresse doucement l’échine puis tire à nouveau. Le corps se traîne sur le sol, et il pousse à nouveau un cri. « Tu peux crier autant que tu le souhaites, personne ne viendra t’aider. » Elle s’approche de lui, puis joue avec la dague plantée dans sa chaire. Il s’efforce de ne pas crier à nouveau. Leurs prunelles se rencontrent alors. Elle y voit l’immensité de la galaxie, Iris, elle y voit les abysses, la voie lactée et ses constellations. Elle y voit l’univers qui lui envoie un signe, et le myocarde se serre encore, faisant manquer un battement au palpitant. C’est comme si un lien invisible venait de se créer entre eux, alors qu’ils venaient d’échanger un regard. C’était comme si, elle le savait sans même le connaître. Elle fronce les sourcils, et secoue légèrement la tête. Il ne dit rien, l’observe un moment. Elle retire la dague de son corps, et la fait tourner entre ses doigts. Elle allait le planter là, elle avait mettre fin à sa vie. La torture avait assez durée. Ou tout du moins, il ne méritait pas qu’elle ne dure plus longtemps. « Caleb.. non, Caleb.. s’il vous plait. » Iris redresse le visage, vers la gamine qui a fait demi-tour. « Fuis Lucy, Fuis ! » Iris observe la gamine un moment. Elle ne bouge pas, reste droite. Elle est anéantie, elle ne veut pas voir l’être aimé périr de la main de quelqu’un. Elle veut qu’il vive. Elle a besoin de lui. Comme il semble avoir besoin d’elle. Etait-ce sa petite sœur ? Elle pouvait voir la ressemblance Iris. Ses yeux se posent finalement à nouveau sur le dénommé Caleb. « Lucy, cours, ne reste pas là. » Il se tourne ensuite vers Iris. « Ne lui faites pas de mal, ce n’est qu’une enfant, elle ne mérite pas ça, je vous en prie. » Il aurait pu se défendre, mettre Iris à terre. Vu sa carrure, il devait être doué et entraîné. Mais il savait qu’il ne ferait pas le poids face à la bête gigantesque qui se trouvait derrière elle. Iris inspire profondément puis recule de quelques pas. « Il n’y a rien à voir ici, Nymeria. » Elle monte sur sa louve, observe une dernière fois le grisha qui ne comprend pas la situation. « La chasse était mauvaise, nous avons perdu leur piste. » Elle donne un léger coup de talon sur le flanc de sa louve, qui fait demi-tour et se met à courir. Elle n’a que le temps d’observer la gamine accourir jusqu’à son frère, tentant de le relever. Elle aurait pu se retrouver à sa place, ça aurait pu être elle, Iseult, Ivan ou Ilyah. Ça aurait pu être chacun d’entre eux.

chapter three, ice court (iris & lucy).
Elle pose ses lèvres sur celles de Caleb, puis sourit. « Tu arrives toujours à faire ressortir le meilleur de moi. » dit-elle à l’attention de son amant. Elle n’aurait jamais pensé qu’en le sauvant ce soir là dans les régions volcaniques, qu’elle finirait par partager sa couche et éprouver un amour inconditionnel à son égard. Elle caresse doucement sa joue. « Je dois y aller, mon amour. » Son devoir l’appelait. Elle n’avait jamais parlé de leur secret, du fait qu’il était un Grisha. N’avait jamais voulu briser sa couverture, et cela lui paraissait inconcevable. Pourtant, si elle avait une confiance aveugle en lui, et qu’elle pensait qu’il pouvait avoir une confiance aveugle en elle, elle ne lui avait pas dit qu’elle partageait comme lui, du sang Grisha. Elle se redresse, passe une main dans ses boucles brunes qui reviennent en cascade dans son dos et se rhabille. Elle l’observe un long moment. « Ce n’est pas aujourd’hui, que tu as ta première journée en tant que soldat dans l’armée du roi ? » dit-elle en jetant une épée près de lui. Elle sourit. « Allez, prépare toi. » Elle quitte ensuite la pièce, et s’avance dans les dédales des quartiers offerts aux servants du palais. Un voile sur le visage pour éviter qu’on ne la reconnaissance, elle les quitte enfin et descend dans les rues de la cour de glace. « Je peux t’aider ? » dit-elle en s’arrêtant brusquement. Elle se retourne et fait face au vide. Elle arque un sourcil. « Tu peux sortir de là, Lucy. Je sais que tu me suis depuis quelques temps déjà. » Elle sort sa tête et s’approche d’Iris. « Je suis désolée, je ne voulais pas.. » Elle penche sa tête sur le côté Iris, le visage cependant froid. « Tu ne voulais pas te faire prendre, en effet. Pourquoi me suis-tu ? » Elle croise ses doigts entre eux, et observe la grisha. Cette dernière semble gênée. « Je voulais te demander ton aide pour quelque chose. » Iris croise les bras sur sa poitrine, puis reprend sa route. Lucy tente de faire les mêmes enjambées qu’elle, avec difficulté. « Il y a un groupe d’hommes, qui je pense, me soupçonne d’être une grisha, et.. douée comme tu es, je voulais savoir s’il était possible que tu leurs rendes une petite visite. » Elle s’arrête à nouveau Iris, puis se tourne vers la gamine. « Pourquoi ? » La gamine semble ne pas comprendre. « Pourquoi est-ce que tu penses que je ferai ça, Lucy ? » Elle lève les yeux au ciel un instant, et Iris arque un sourcil. « Et bien.. tu nous as épargné une fois et.. toi et Caleb.. êtes.. » Iris place sa main devant le visage de Lucy, lui intimant de la fermer. « Bien. Laisse moi réfléchir à ce que je peux faire. » Lucy sourit et la remercie, puis commence à tourner les talons. « Qu’est-ce que tu fais ? » Lucy fronce les sourcils. « Je te laisse réfléchir à un plan.. ? » Iris retire le voile sur son visage, puis passe une main dans ses cheveux. « Tu penses que j’ai besoin de jours pour réfléchir à une stratégie pour quelque chose d’aussi futile ? C’est déjà trouvé, amènes moi jusqu’à ces voyous. » dit elle en levant les yeux vers le ciel, exaspérée. Elles s’avancent dans les ruelles, et Iris se retrouve face à une bâtisse abandonnée. « C’est dans ce taudis ? » dit la drüskelle en observant les lieux d’un air dégoutée. Jamais sa personne n’avait franchi un tel endroit. « C’est vraiment parce que je me sens d’humeur charitable, Hendry. » Elle s’avance et Lucy s’apprête à entrer à sa suite. Elle secoue la tête, lui intimant de rester où elle est. Elle peut gérer un petit groupe de mecs lourds. Elle pénètre dans les lieux, observe le dépotoir au sol et ne cache pas sa grimace. Elle entre dans une pièce, simplement éclairée par des bougies. Elle regarde les flammes vacillantes et sourit. « Il y a quelqu’un ? » Les lieux semblent vides. Lucy s’était-elle trompée. Elle entend des rires venant de l’extérieur, et inspire profondément. Elle s’apprête à la rejoindre, mais les bruits de pas lui indiquent qu’ils entrent. Trois hommes sont là, tenant Lucy par les bras. Ils se stoppent en tombant nez à nez avec Iris. « Y’a deux solutions. La première, vous la relâcher, et je vous mets une bonne raclée parce que ce n’est pas comme ça qu’on traite une demoiselle. La seconde, vous ne la relâchez pas, et je vous mets une bonne raclée. Les deux cas me conviennent. » Elle n’a pas de temps à perdre. L’un d’eux se met à rire, et s’apprête à ouvrir la bouche. « Comme je l’ai dis, deux solutions. » Elle ne le laisse pas parler, ne veut même l’entendre s’expliquer ou dire quoique ce soit à son  égard. Ils lâchent Lucy, et les hommes s’approchent d’Iris, leurs poings relevés. Elle arque un sourcil, alors que l’un d’eux tente de toucher à son visage. Elle l’esquive tout en restant droite. Elle fait un tour sur elle-même alors qu’on tente de lui donner un coup dans les côtes. Elle lève les yeux au ciel, puis esquive un autre coup. C’était sans compter sur un quatrième homme, sortit de nulle-part, qui fini par réussir à l’attraper. Elle se prend un coup dans la mâchoire, et crache sur le sol. Elle n’avait pas d’armes avec elle, si ce n’est ses pieds et ses poings. Et le feu. Le feu ravageur qu’elle sent pulser à travers ses veines et qui ne demande qu’à sortir. Elle ne peut pas cependant, parce qu’elle ne veut pas briser sa couverture. Elle ne veut pas que son secret soit dévoilé, pas si cela met ensuite les siens en danger. Elle voit Lucy lever la main, elle aussi, une Inferi. Elle secoue légèrement la tête, lui intimant de ne rien faire. Elle était là pour retirer les soupçons de ces gens, pour les punir d’avoir tenté de la stigmatisé. Et si elle usait de ses pouvoirs, c’était peine perdue. Un autre coup la met à terre. Elle se relève de manière féline, et fait une baleyette à l’un de ses assaillants. Elle sent à nouveau le feu qui ne demande qu’à sortir. La dragonne veut déverser ses flammes, elle veut s’emparer de leur vie, les dévorer. Elle tourne une nouvelle fois la tête vers Lucy, puis se sent soulever au-dessus du sol. Son corps vient à être plaqué contre le mur, et une main vient enserrer son cou. Elle commence à suffoquer, et sa vue commence à se troubler. Elle chercher quelque chose, un objet, une arme. Mais rien ne lui vient. La main tendue est désespérée. Elle aurait pu garder le dessus si elle n’avait pas été surprise par le quatrième homme. Erreur de débutante. Elle n’avait pas le temps de s’en vouloir, il fallait qu’elle agisse. Ses veines la brûle, ses poumons s’incendient. A tout instant, elle va finir par sombrer dans les abysses. Elle ne peut pas se le permettre. Alors elle n’a plus le choix, ses yeux se posent sur les flammes des bougies, et ses doigts habiles se mettent à peindre des mouvements invisibles. Les flammes grandissent, s’échappent, et l’incendie se propage. On lui lâche la gorge, et elle tombe sur le sol. « Vous m’avez saoulée. » dit-elle la voix légèrement enrouée. Son bras fais un arc de cercle, et le feu se propage plus rapidement, il vient lécher leurs jambes et commencent à les incendier. Elle fait craquer sa nuque, se redresse. « Dansez pour moi. » dit-elle dans un sourire, alors qu’elle voit leurs corps tenter d’échapper aux flammes ravageuses. Elle fait augmenter l’intensité des flammes, sans se rendre compte que le taudis lui-même, est en train d’être détruit par son pouvoir. « Je n’y crois pas. » La voix la sort de sa transe. Grossière erreur qu’elle venait de commettre. Elle réfléchit rapidement, Iris. Des plans viennent s’imbriquer dans son esprit, mais l’inéluctable lui vient. Elle n’avait pas d’autres choix. Si elle ne faisait rien, le secret s’ébruiterait. Si elle ne faisait rien, sa famille serait en danger. Elle n’avait vraiment pas d’autres choix. Elle allait devoir tuer Lucy Hendry. […] Le corps sur les épaules, elle pénètre dans l’enceinte du palais. Elle se fait annoncer, et on lui ouvre les portes de la salle du trône. Ingrid est là, assise sur son trône, observant Iris comme si elle n’était qu’une catin. Elle dépose le corps sans vie aux pieds des marches menant jusqu’au siège tant désiré. « Votre Majesté. » dit-elle en s’agenouillant sur le sol. Elle se redresse lorsqu’Ingrid lui permet. « Un incendie a ravagé une partie du voisinage, et j’y ai trouvé Lucy Hendry. Elle était la Grisha ayant causé ce désastre. Je crains, votre majesté, que les Hendry soient des Grishas ayant tentés de s’infiltrer dans vos rangs. » Son myocarde se serre. C’était le premier jour de Caleb en tant que soldat. Et il allait devoir fuir pour sa vie. Et en plus de ça, il allait apprendre que sa sœur était morte, de la main de celle qui avait couché entre ses draps. Celle qui des années plus tôt, l’avait sauvé lui et sœur d’un destin tout aussi funeste. Le palpitant saigne, il implose. Et la dragonne se lamente en silence, parce qu’elle se rend compte qu’elle a vendu son âme au diable.

chapter four, palais des beauchamps (iris & iseult).
Elle ferme les yeux un instant. Elle marche la princesse, d’un démarche assurée, malgré le regard vide peint sur son visage. Et elle s’arrête Iris, elle s’arrête un bref instant devant la chambre de sa sœur. Mais elle ne s’y arrête pas, elle préfère continuer. Parce qu’elle ne peut pas affronter son regard maintenant, elle ne peut pas subir le courroux de la gamine alors qu’elle a agit ainsi pour la protéger. Le cœur lourd, elle pénètre dans sa chambre. Elle jette sa longue cape bordeaux sur le sol puis se déchausse. Elle vient récupérer sa longue chevelure brune entre ses mains, avant de l’attacher en une queue de cheval haute. Le cœur en vrac, elle s’allonge sur ses draps avant de venir recroqueviller ses genoux contre sa poitrine. Ingrid était fière, elle pouvait l’être. Elle a les mains tremblantes Iris, alors qu’elle se souvient du corps sans vie de la poupée fragile entre ses mains. Lucy était pourtant si douce, si candide. Et elle avait mit fin à sa vie. Pire encore, Iris lui avait fait espérer qu’elle s’en sortirait. Elle lui avait souffler de courir, elle lui avait souffler de prendre de l’avance. Mais la funeste avait été plus rapide, sa louve aussi. Nymeria avait attrapé sa cheville, laissant sortir un cri strident de la bouche de la gamine. La louve l’avait traînée jusqu’à elle, et elle avait hésité Iris. Parce qu’en posant ses yeux sur Lucy, elle avait vu Caleb. Mais elle n’avait pas eu d’autres choix. Parce que Lucy n’aurait pas su se taire. Lucy n’aurait pas pu garder pour elle, qu’Iris et ses frères et sœurs étaient des grishas comme eux. Elle en aurait parlé à tout le campement des résistants, et l’information aurait fini par fuiter. Et ils auraient dû fuir à leur tour. Ils auraient perdus leur richesse, leur réputation. Ils auraient perdu leur vie et tout ce qui l’a constituait. Elle n’avait pas eu le choix, voilà ce qu’elle se répétait. Elle n’avait pas eu d’autre choix que d’enfoncer sa dague dans le palpitant de la gamine. Elle serre les poings, enfonçant ses ongles dans les paumes de ses mains. Elle avait senti la côte se briser, alors qu’elle avait enfoncé la dague. Elle avait entendue l’os se casser, et le bruit lui avait glacé le sang. Le sanglot que la gamine avait sorti de ses lippes, n’avait fait qu’accélérer le palpitant de la druskelle qui n’avait eu d’autres choix que d’en finir. Ingrid avait été si fière lorsqu’elle avait ramené le corps sans vie de l’Hendry. Elle l’avait félicité, avait déposé un regard froid et intense sur la dépouille puis avait décidé de prendre en chasse la famille. Iris avait perdu Caleb. Elle ne lui avait pas donné de longueur d’avance à lui. Elle ne lui avait pas dit non plus qu’elle l’aimait. Parce que malgré ses actes, aussi malsain cela était, elle l’aimait. Et c’est pour ça que son palpitant saignait autant. C’était pour cette raison, qu’elle le sentait se scarifier, qu’elle le sentait à petit feu, s’embraser. Elle sanglote un instant, puis desserre enfin ses mains. Elle dépose ses yeux sur l’hémoglobine qui rapidement s’échappe de sa peau. Le précieux liquide vient tâcher ses draps. Elle se redresse, inspire profondément. Elle ne pouvait pas pleurer sur son sort. Elle avait fait un choix, un choix pour les siens. Et elle se devait de vivre ainsi. Elle s’approche de son miroir, passe un doigt sur l’une de ses boucles brunes, et s’observe un long moment. Elle essaie de reprendre son calme, elle essaie de se ressaisir. Des bruits de pas la font redresser le visage, et elle se tourne vers sa porte. Une, deux, trois. La porte s’ouvre en fracas. La chevelure brune d’Iseult surgit sauvagement. Elle la regarde de haut en bas, l’enfant furibonde claque la porte derrière elle. « Tu es au courant. » dit Iris sur un ton froid. Elle balaye la pièce du regard, évitant soigneusement les ambres de sa sœur. Elle se tourne vers son miroir, et commence à retirer ses vêtements, comme si Iseult n’était pas là. « Epargne moi tes réprimandes Iseult. » Elle sait déjà ce que va lui dire sa sœur, et elle la comprend terriblement. Mais Iris n’avait pas eu le choix, elle n’avait pas eu le choix. Voilà ce qu’elle se répétait. « Comment fais-tu pour te supporter ? » Elle s’observe en sous-vêtements un instant, puis fait craquer sa mâchoire. Elle se tourne vers sa sœur, et s’avance vers elle d’un pas déterminé. Elle s’arrête devant elle, tend sa main pour lui caresser le visage. Iseult recule. « J’ai fais ce que j’avais à faire, Iseult. C’était eux, ou nous. » Elle baisse les yeux. « Leur vie au dépend de la nôtre. Tu te rends compte de.. » Iris la coupe. « La vie de chacun d’entre eux n’équivaudrait pas à la tienne, ou celle de nos frères et sœurs. C’est triste, mais c’est ainsi. » Elle pose ses prunelles dans celle d’Iseult. « Je sais que tu aimerais que je me batte pour la cause, et je ne cautionne pas le monde dans lequel nous vivons Iseult, mais nos vies primerons toujours sur la leur. » Son palpitant se serre alors qu’elle repense à Caleb. Elle l’avait trahie, elle lui avait fait du mal. Elle espérait qu’il ait pu réchapper aux hommes d’Ingrid. Parce qu’ils l’avaient sûrement prit au dépourvu. « Tu mets, tout ce pour quoi je me bats en danger. Tu n’as même pas conscience de l’épée de Damoclès que tu viens de mettre sur ta tête, ou pire encore, sur nos têtes. » Iris secoue doucement la tête, avant de prendre un linge dans son armoire. Nymeria est allongée aux pieds de son lit, et redresse légèrement la tête. Iseult avait raison. Elle s’était montrée irréfléchie. Elle aurait peut-être dû accorder sa confiance à Lucy, elle aurait peut-être dû la laisser connaître leur secret. Mais il était trop tard pour penser à ça, maintenant, Iris devait garder la tête haute. Iris devait réussir à trouver un moyen de les sauver, de tous les sauver. « Je te promets que j’arrangerai les choses, je te promets que nous serons en sécurité et que.. » Le visage d’Iseult s’empourpre encore. « Il n’y a pas de retour en arrière possible, Iris. Ce que tu as fais est.. je n’ai même pas les mots pour le décrire. » Elle se retourne, laisse Iris en plein milieu de ses appartements. Le bruit de la porte claque, puis tonnent ses bruits de pas. Il n’y avait plus de marche arrière possible. Iris s’écroule et éclate en sanglot. Si Iseult réagissait de cette manière, elle n’osait penser à la manière dont Caleb devait vivre les choses.
AND NOW I RISE - 2018



Dernière édition par Iris Beauchamps le 01.11.18 23:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— spoilt and rotten —
avatar
Regina Anderssen
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 686
— pseudo : ΛSH COVEN (MIA)
— avatar + © : PHOEBE TONKIN (@KANE.), ICE AND FIRE & BLACKTHORN&GREYWAREN (crackship), MACARON (img)

— âge : ( vingt-neuf ) années où on lui a bourré le crâne avec des idées malsaines. vingt-neuf années où elle n'a jamais été réellement elle-même. véritable pantin de son cher paternel, il l'a forgé à son image et il a complètement effacé la gamine innocente et naïve qu'elle était.
— statut civil : ( mariée ) à gendry anderssen. devenant indirectement princesse, regina s'avance sur l'échiquier géant en plaçant ses pions de manière stratégique. Le mariage a eu lieu lorsqu'ils avaient tous les deux vingt-trois ans, mais le plan qui visait à épouser ce jeune prince remonte a bien plus longtemps. déjà lors de leur scolarité, regina s'était amusée à séduire gendry sous les ordres de son paternel et le petit prince n'avait eu aucun mal à succomber aux charmes de celle qui voulait voir disparaitre les anderssen.
— allégeance : ( cercle des onyx ) héritière virmund, elle est devenue le bras droit de son paternel au sein du cercle. regina est bien plus qu'une simple confectionneuse de bijoux, elle est une talentueuse alchimiste qui occupait le poste de adjoint des alchimistes avant de devenir bras-droit.
— métier : ( ex tailleuse de pierre ) l'héritière marche sur les traces de ses ancêtres en devenant à son tour tailleuse de pierre et possédant sa propre boutique à aydindril dans la silver alley. boutique qui semble être un endroit normal où on vend des bijoux, mais qui est beaucoup plus que cela en realité. les trois gemmes, sa boutique de bijoux luxueux, possède une arrière boutique où elle exerce ses talents d'alchimistes hors-pairs en confectionnant des bombes. commerce illégal auquel elle se prête pour satisfaire ses fidèles clients désirant la mort de leurs ennemis.
— tell me your story :
( SOUL MATE )
i don't accepted my love.


☽✵☾

( HER HUSBAND, HER TROUBLEMAKER )
your full loyalty.



— points : 2129

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 0:15 —

PREUM'S
j'édite What a Face


quand je réalise que j'ai pris la première place ici



quand j'ai vu que tu avais posté ta fiche (bon c'est toi qui a envoyé le lien mais bref passons What a Face)


quand j'ai vu le personnage fabuleux qu'était isaure


quand j'ai imaginé nos deux perso proches et SUPER FEELSANT


BIENVENUE
J'AI HATE DE LIRE TA FICHE OMG
ET J'ESPERE QUE CE MESSAGE TE PLAIRA
LOVE YOU CHAT
I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— corporalki —
avatar
Tilda Carstairs
— corporalki —
infos
more

— Messages : 158
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : zoey deutch + avatar (midnight blues)

— âge : ( vingt-trois ) années à tenter de s'en sortir. à tenter de survivre dans un monde qui lui est hostile. si jeune en apparence alors qu'elle a l'âme meurtrie et le coeur brisé.
— statut civil : ( célibataire ) elle a aimé tilda. elle a aimé à s'en briser les ailes. et c'est ce qui est arrivé. il lui a arraché le coeur à mains nues. ironique pour une heartrender. elle a fermé son myocarde à tout le monde depuis. elle a bien trop souffert pour laisser à nouveau quelqu'un la détruire à ce point.
— pouvoirs : ( heartrender ) don maudit, dangereux. l'enfant a fait la découverte de son pouvoir quand elle a appris la vérité sur ses origines. elle a vu avec stupeur sa mère ployer devant elle à cause de la baisse d'oxygène dans son sang. souvenir douloureux qui reste ancré en elle depuis des années.
— allégeance : ( résistance ) sa seule famille. tilda est entrée dans la résistance peu de temps après le meurtre de sa mère par un scythe. et pas n'importe lequel. profondément trahie, la gamine n'a plus rien à perdre sauf la vie. alors autant se battre pour les siens.
— métier : ( shadows ) espionne pour le compte de la résistance, tilda est devenue une ombre. une arme secrète infiltrée dans thormar. un rôle qui ne lui fait pas peur. la gamine sait se jouer des faiblesses des autres pour servir ses intérêts.
— points : 565

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 20.08.18 23:44 —

il va falloir causer lien toi et moi
puis ce perso promet comme toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— drüskelle —
avatar
Iseult Beauchamps
— drüskelle —
infos
more

— Messages : 228
— pseudo : ICE AND FIRE. (MANON)
— avatar + © : ADELAIDE KANE. (@JENESAISPAS OUI C LE PSEUDO DE LA PERSONNE)

— âge : VINGT-NEUF ANS, vieille, c'est ce qu'on aime lui dire. majorité passée depuis maintenant bien des années, iseult est devenue femme, elle est devenue grande, forte, mature, terriblement capable d'ôter la vie à n'importe qui. les années se sont écoulées et iseult est toujours seule, si seule qu'on se demanderait parfois si elle ne terminera pas vieille fille, avec comme seule compagne son épée.
— statut civil : CELIBATAIRE, bientôt fiancée, l'échéance va tomber comme un gong, alors qu'iseult n'a jamais aimé qu'un seul homme et que celui-ci est cruellement hors de sa portée. elle n'avouera jamais ses sentiments, ni ses intentions, mais l'idée même d'être courtisée par un autre, promise à un autre l'offusque terriblement.
— pouvoirs : HEARTRENDER, Un pouvoir terriblement satisfaisant qui n'en laisse pas un indifférent. De ses longs doigts, elle sait faire courber l'échine à n'importe qui quand l'envie lui en vient, alors qu'elle tient entre ses mains les organes les plus vitaux d'un humain. Elle ne peut tuer, ne peut qu'immobiliser, mais c'est juste assez pour la faire jouir de la puissance de ce don qu'on lui a offert.
— allégeance : la résistance grisha, ucucucucuc
— métier : drüskelle, ucucucucuc
— tell me your story :
« IDONTWANNABEYOU ANYMORE »

i loved you ◇◆◇
BUT YOU LEFT ME

BABE, THERE'S SOMETHING SO TRAGIC ABOUT YOU, SOMETHING SO MAGIC ABOUT YOU, DON' YOU AGREE?
family above all ◇◆◇
THEY SAID

BABE, THERE'S SOMETHING SO TRAGIC ABOUT YOU, SOMETHING SO MAGIC ABOUT YOU, DON' YOU AGREE?
shewolf ◇◆◇

BABE, THERE'S SOMETHING SO TRAGIC ABOUT YOU, SOMETHING SO MAGIC ABOUT YOU, DON' YOU AGREE?

— disponibilité rp : (4/4) ivan, antosha, ilyah, famille.
— points : 654

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 26.08.18 15:01 —

cc

la plus belle (après isaure)
laisson les beauchamps reprendre le contrôle sur le monde
lov u
love iris
lov toi
voilà


on est trop swaggé dans cte famille


BEWARE SHE'LL RISE ABOVE ALL:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— newbie —
avatar
Zelda Virmund
— newbie —
infos
more

— Messages : 9
— pseudo : STELLAR WITCH. , (ELIE).
— avatar + © : DANIELLE CAMPBELL (KANE.)

— âge : - vingt six ans. (uc)
— points : 44
— 02.11.18 0:01 —

fiche enfin terminée, je m'auto-valide, ya koi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
infos
more

— —

Revenir en haut Aller en bas
 
- remind me to forget, (iris)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» To forget or not to forget that is the question
» Dans son regard absent et son iris absinthe...
» Minos09 : Never forgive, Never forget
» Make your nabaztag remind you of your favorite BBC programs
» Livre XXI, traitant de la nature des fleurs et des guirlandes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — REACH FOR THE SKIES — :: RITE OF PASSAGE :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: