AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
(pavlin) an elaborate delusion
Aller en bas 

— spoilt and rotten —
avatar
Zora Bytchkov
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 45
— pseudo : kane. (alexia)
— avatar + © : m. lima / MAD SOUNDS (av) ; fucking face. (code sign) ; soothing heart, maple @tumblr (gif) ; self (crackship).

— âge : ( v i n g t - c i n q ) la vingt-quatrième année de la bytchkov arrivera à son terme dans moins d’un mois, quelques semaines à peine avant qu’elle ne franchisse le quart de siècle ; inévitable échéance, tel un flocon de neige qui fond au soleil.
— statut civil : ( c é l i b a t a i r e ). les implications sa vertu, elle les a bien retenues ; comme s'il s'agissait d'une vulgaire leçon d'éthique. son myocarde, cela fait quelques années qu'elle l'a enfermé à double tour ; la boîte dans un coin, la clé jetée du haut de la plus haute tour du palais. cependant, cet état de fait ne saurait durer. le prochain concordium, elle y participera. il est temps, elle le sait ; même si la belle essaie de ne pas y penser.
— allégeance : ( s a f a m i l l e ) ses frères et ses sœurs, le padre et la madre, les deux autres branches de la noble maisonnée. c'est à eux et à eux seuls que la brune est fidèle, et il est peu probable que son état d'esprit change un jour.
— métier : ( i n g é n i e u r e ) dans les pas de sa famille, vercée dans le domaine de prédilection qu'est le leur ; l'un des deux tout du moins. elle dessine des plans pour les installations électriques sur lesquelles les bytchkov ont le monopole depuis des siècles. il arrive également à zora de vérifier la conformité desdites installations. malgré les airs innocents de la brune, les rouages et la mécanique de ces colosses, elle s'y connaît. elle pourrait sans aucun doute les rendre dangereux, si l'on le lui demandait.
— localisation : ( a m a r a n t h e ) la cour d'hiver, capitale du fief familial. son lieu de prédilection. errant dans la forteresse construite par ses ancêtres et dans la capitale. le froid ne l'a jamais rebuté, bien au contraire.
— tell me your story :

what is it that y o u have
that makes m y heart melt ?




i write in lightseagreen
( darius ) // ( pavlin )
( asteria ) // ( regina )

— points : 326

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 06.11.18 14:45 —

an elaborate delusion | @pavlin bytchkov
october 550 | courtyard of the bytchkov palace

La Bytchkov manqua de lâcher un juron. Ses doigts se desserrèrent de manière quasi instantanée, laissant tomber lascivement un crayon sur la table du bureau qui trônait fièrement dans ses appartements. Rapide coup d’œil vers la fenêtre ; le soleil déjà bien haut dans le ciel confirma à la brune qu’elle n’était résolument pas en avance. L’inverse, plutôt qu’autre chose. Levée dès l’aube, le sommeil bien trop léger ces derniers jours, le temps s’était arrêté dans la pièce lorsque Zora s’était emparée de ses instruments de prédilection. Rien de particulièrement grisant ; crayons, feuilles et autres babioles d’écolier qu’elle utilisait pour dessiner. L’une des seules activités qui lui permettaient de faire le vide, et elle en avait cruellement besoin. Alors les minutes avaient défilé sans que la brune ne s’en inquiète outre mesure. Oubliant par la même qu’il existait autre chose en dehors des quatre murs de sa chambre.

Elle, qui en temps normal se trouvait être aussi ponctuelle qu’une horloge. C’était ce que l’on s’était efforcé de lui inculquer dès son plus jeune âge. Être en retard constituait un manque de respect envers l’autre personne ; un affront, si cette dernière ne s’avérait pas être un ami, un allié. Pourtant, Zora se retrouvait à accélérer la cadence, le palpitant s’affolant un brin en raison de cette soudaine agitation à laquelle elle était sujette. Même s’il ne s’agissait que de retrouver le petit dernier de la famille, son cadet. Même si en réalité, la brune ne s’était pas rendu compte que son point de repère habituel s’était stoppé une journée auparavant. Qu’elle avait encore quelques minutes en réserve et qu’elle n’arriverait pas en retard au point de rendez-vous. Zora enfila sa veste, sans prêter attention à l’attirail dans lequel elle comptait quitter la confortable demeure familiale pour affronter un froid qui n’avait décidément rien d’automnal.

Étranges ; ces derniers jours l’avaient résolument été. Diverses pensées envahissaient continuellement l’esprit tourmenté de la belle, depuis que l’annonce funeste avait été faite. Depuis qu’elle savait que la liberté dont elle jouissait encore pour le moment lui serait bientôt retirée; le précieux cadeau, qui arriverait à expiration lors du prochain concordium. Un soupir s’échappa de ses lèvres subrepticement, alors qu’elle entamait sa descente dans les imposants escaliers du palais. À ce problème - si l’on pouvait réellement le qualifier comme tel étant donné que la décision était prise -, s’était ajouté un élément perturbateur. Inattendu. Auquel son attention n’aurait pas dû s’attarder à ce point. Cependant, c’était le cas, et ses échanges avec le plus jeune des N’Tchalla venaient parfois s’imposer à la brune. Une rencontre parmi d’autres pourtant, sachant que la famille dudit jeune homme n’était pas vraiment dans les bonnes grâces des Bytchkov.

Zora passa l’entrée du palais, décidant de laisser derrière les tourments de son âme. Comme si elle était capable de s’en défaire aussi facilement.

Son regard bleuté se posa sur une silhouette familière. La silhouette de Pavlin, qu’elle pourrait sans aucun doute reconnaître entre mille tellement elle la connaissait à la perfection. La Bytchkov s’approcha discrètement de lui, quand bien même elle savait pertinemment que le combattant aguerri qu’il était devenu ne se laisserait pas avoir si facilement. « Petit frère » s’exclama soudainement l’aînée, en passant son bras droit autour du cou. Un sourire amusé se dessinant sur les lèvres de Zora, elle finit par libérer son cadet quelques secondes plus tard. Finalement, il était la meilleure des distractions. Et si elle devait quitter le fief familial à l’issu du concordium, il allait terriblement lui manquer. « Tu me sauves. J’étais bien partie pour passer la journée à jongler entre gribouillages et préparatifs. » La brune marqua une pause, sans le vouloir. Ses paroles pouvaient porter à confusion, quand bien même l’intention n’y était aucunement. « J'ai décidé me rendre à l’Ice Court pour quelques jours. » ajouta-t-elle, dans une maigre tentative de se rattraper. Compartimenter ses préoccupations n'était visiblement pas dans ses cordes.

code @loony ; image @soothingheart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— spoilt and rotten —
avatar
Pavlin Bytchkov
— spoilt and rotten —
infos
more

— Messages : 44
— pseudo : attala aka florian.
— avatar + © : kj apa/(c) bittersweet tragedy.

— âge : vingt et un ans.
— statut civil : célibataire, Pavlin n'a pas encore eu à faire aux marieuses, et cela lui va très bien. Il redoute en effet ce moment de tout son être.
— allégeance : aux Bytchkov, à sa famille avant tout suivit par la famille régente. Bercé depuis l'enfance dans ces valeurs le garçon ne peut s'en détacher.
— métier : soldat dans l'armée de la winter court, le garçon est en apprentissage pour devenir officier. Pavlin est ambitieux et il ne permettra à personne de se mettre en travers de son chemin pour gravir les échelons.
— points : 136

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 11.11.18 17:05 —


— an elaborate delusion
Un, deux, trois. La sueur coulait le long du front du jeune homme, ruisselant dans ses yeux. Le souffle haletant, Pavlin se s'arrêtait pas de frapper le mannequin. Comme une manière d’exorciser ses démons, ce passe temps s'était vite imposé au garçon. Quatre, cinq, six. Encore un peu plus vite, encore un peu plus fort. Il devait s’entraîner sans relâche pour ne pas perdre la forme, pour ne pas avoir à faire tomber le masque. Le jeune Bytchkov s'était donné du mal pour en arriver là aujourd'hui. Il s'était réinventé au cours des années et il ne pouvait pas redevenir le jeune enfant effrayé qu'il était. Alors il frappait, encore et encore, comme pour oublier son passé, comme pour effacer le petit Pavlin. Sept, huit, neuf. Une frénésie soudaine c'était emparée de son corps, traversant chaque muscle, chaque membrane de sa peau. Il ne voyait plus que ce mannequin, prenant des formes de petit garçon aux cheveux roux. Sa vision périphérique se trouble et Pavlin frappe de plus en plus fort. Sa mâchoire se serre, ses poings se resserrent un peu plus. Dix. Une giclée de sang, une grimace de douleur. « Merde ! » Le Bytchkov s'arrête enfin, le souffle court, la vision encore brouillée d'adrénaline. Il regarde sa main ensanglanté et serre les dents. Une blessure de plus à ajouter à son compteur. Il s'essuie le visage à l'aide d'un bout de tissu avant d'en déchirer un morceau et de l'enrouler autour de sa main. Ce n'était pas ce qu'il y avait de plus propre, mais ça fera l'affaire.

Alors que le garçon laissa le terrain d’entraînement derrière lui pour rejoindre la demeure familiale il laissa planer son regard sur le paysage glacé de son pays. Il n'avait jamais rien connu d'autre que la toundra froide dans laquelle il était né, et cela lui convenait parfaitement. Bien que son enfance ne fut pas des plus facile, il ne l'échangerait pour rien au monde. Un sourire s'affiche lentement sur le visage du roux, un sourire rempli de nostalgie. Il voudrait remonter le temps parfois. Remonter le temps et ne pas avoir à changer. Il se demandait souvent à quoi pourrait ressembler sa vie s'il pouvait être lui même. Une vie où il n'aurait pas besoin de mentir tous les jours. Que serait-il devenu ? Il ne serait jamais rentré dans l'armée déjà. Musicien peut-être ? Non, il n'avait jamais eu la fibre musicale. Ingénieur ? Encore moins, il n'était pas assez intelligent pour ça, contrairement à sa sœur Zora.

Pavlin s'était arrêté devant les marches imposantes du palais. Cela faisait déjà plusieurs minutes qu'il attendait, mais elle devrait arriver d'un instant à l'autre maintenant. « Petit frère. » Il ne l'avait pas entendu arriver et avant qu'il ne puisse faire quoique ce soit le bras de la jeune femme s'était enroulé autour de son cou. Un sourire amusé sur les lèvre, Pavlin attendit que sa grande sœur le libère de sa prise pour se retourner. « Tu me sauves. J'étais bien partie pour passer la journée à jongler entre gribouillages et préparatifs. » Il la regarde avec amusement, sans vraiment porter attention au contenu de sa phrase. « Et toi tu me sauves aussi. Si on ne s'était pas donné rendez-vous, j'aurais sûrement perdu encore un peu plus de sang. » D'un air malin, Pavlin soulève sa main encore dégoulinante de sang pourpre. Ce bandage de fortune ne faisait vraiment pas effet. « J'ai décidé de me rendre à l'Ice Court pour quelques jours. » Le sourire du garçon retombe. Il avait presque oublié que le concordium approchait à grand pas, et que Zora allait bientôt lui être arraché. « Je sais. » Il laisse un petit silence passer. « Je viens avec toi. ».
AND NOW I RISE - 2018

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(pavlin) an elaborate delusion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — THORMAR — :: SOUTH POLE :: THE WINTER COURT :: AMARANTHE-
Sauter vers: