AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
i found love where it wasn't supposed to be (lazaia)
Aller en bas 

— drüskelle —
avatar
Lazar Bytchkov
— drüskelle —
infos
more

— Messages : 244
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : seo kang joon + fayrell (avatar)

— âge : ( vingt-huit ) années remplies de certitudes. à se battre pour atteindre son but et à tenter de hisser sa famille aux plus hauts cieux. un souhait désormais presque exaucé qui se voit remettre en cause par un grain de sable dans son existence. un sourire qu'il ne parvient pas à oublier. un manque qui se fait ressentir de plus en plus.
— statut civil : ( fiancé ) à iseult beauchamps. information arrachée aux marieuses, avant même le concordium, par sa future promise. il a véritablement été abasourdi quand cette dernière est venue le lui apprendre.
— allégeance : ( bytchkov ) c'est aux siens que va sa loyauté, et bien plus encore à son oncle qu'il considère comme un père. lazar serait prêt à décrocher les étoiles pour sa famille. s'il est aussi fidèle à la couronne et aux drüskelles, son allégeance est bien moindre à côté de celle qu'il entretient envers les bytchkov.
— métier : ( drüskelle ) il se prédestinait à un autre emploi avant la réouverture de l'ordre des drüskelles par la reine. fort d'une jeunesse faites de beaux discours sur les drüskelles et de contes sur les grisha, il n'a pas hésité une seule seconde à passer les trois épreuves. il a honoré sa famille en parvenant au bout de la formation.
— points : 832

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 30.10.18 20:34 —



⎨you know that i can't show you me
give you me. but i still want you.⎬

Il écume la nuit. Ombre parmi les ombres. Âme vengeresse en quête de sang. Lazar n'est plus que ça. Un chasseur. Un prédateur. Il se noie dans sa quête pour mieux oublier les maux qui le déchirent à l'intérieur. Pour mieux ignorer la plainte de son coeur qui souffre de l'absence, de l'intolérable silence. Personne n'a remarqué le changement. Pas même la douce Asteria qu'il évite depuis qu'il a failli perdre la vie. A la place, c'est son coeur qu'on a arraché de sa cage thoracique. Il est revenu au palais mort de l'intérieur. Il s'en est voulu Lazar. Tellement fort. Tellement violemment. Il s'est jeté à corps perdu dans l'ordre parce que c'était tout ce qu'il pouvait faire. Le seul moyen de se venger de celle qui l'avait trahi de la plus cruelle des façons. Les pans de sa cape virevoltent contre le sol poussiéreux. Ce soir, Lazar chasse une sorcière. Une Grisha. Une semblable de son ancienne servante. Ce soir, il va tenter d'oublier son rire, ses gestes, sa voix. Il va perdre son humanité au point de ne plus se rappeler du moindre détail de cette femme. Les rues sont encore animées. H'rindy ne dort pas encore. Un sourire mauvais étire ses lippes. Il croit l'avoir repéré, la maudite. La pauvre enfant s'isole de plus en plus du centre, inconsciente qu'elle entraîne sa propre déchéance avec elle. Ses pas feutrés se rapprochent, sa main peut presque effleurer son épaule. Puis un mirage. Une illusion. Probablement l'oeuvre d'une sorcière. Raia surgit des ténèbres. Il s'immobilise le gamin. Incapable de respirer. Incapable de bouger. L'écho de plusieurs voix s'élève non loin d'eux. Les minutes s'écoulent lentement. Il lui avait promis la mort, Lazar. Le Bytchkov est tout simplement paralysé. Sa proie s'est éclipsée. A cause de Raia. La colère fait vibrer son myocarde perforé. Tu n'es pas réelle. Tu ne devrais pas être là. Ses lippes se meuvent mais aucun son n'en sort. La traîtresse s'approche, sans doute pour lui asséner le coup fatal. Au lieu de quoi elle l'entraîne à l'écart, dans une ruelle déserte. Il pourrait en rire, Lazar. Rire de l'absurdité de la situation. Raia aurait dû fuir ou l'attaquer. Elle aurait dû agir en ennemie. En Grisha. « Tu cherches un peu d'intimité pour arrêter mon coeur, Grisha ? Ou pour que je t'assène le coup fatal ? » Il n'est pas dupe, Lazar. Il sait qu'elle est une faiblesse. Une faiblesse dont elle a été témoin. Il est resté stoïque. Incapable d'esquisser le moindre geste pour accomplir sa vengeance, ce pour quoi il s'est engagé. Il darde sur la Ueno un regard empli de haine et de rancoeur. Ses iris sombres tentent de masquer l'inquiétude et le manque qui y brillent réellement. Il aimerait tout effacer et revenir à avant. Quand elle n'était qu'une simple humaine qui riait à ses provocations. Une simple servante dont la présence suffisait à réchauffer la pièce. Une amie à qui il pouvait se confier. Sur laquelle il avait commencé à poser un regard différent. Tous ses souvenirs sont désormais fanés, souillés par les odieux mensonges de Raia. Par son petit jeu d'espionnage.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— corporalki —
avatar
Raia Ueno
— corporalki —
infos
more

— Messages : 540
— pseudo : notyourmama (chloé)
— avatar + © : Lee Sung Kyung + SKATE VIBE d'am ♥ (av) + ice and fire, manolo du guetto (sign + gif crack) + cendre du talent (edit profil)

— âge : ( VINGT-CINQ ANS ) les années criardes qui n'arrivent toujours pas à ôter de son visage sa jeunesse, à en faire pâlir tout immortel ; l'innocence de ses larmes, le sucre de son charme mais le bonbon devient acide quand, dans le monde abrupt, on cherche à creuser chacune de ses fêlures.
— statut civil : ( FIANCÉE ) le cœur accaparé par un adonis qui ne veut même plus la regarder, elle se retrouve à pleurer dans les bras de celui qu'on la force à aimer. si elle connaissait déjà laszlo et voulait le garder à ses côtés, raia n'a su apprécier ces fiançailles forcées. pour mieux la diriger, pour ne plus l'épargner.
— pouvoirs : ( HEARTRENDER ) un pouvoir qu'elle aura appris à maîtriser grâce à l'influence de son père malgré son pacifisme à en faire iriser les poils du paternel. elle est pour certains une perte de gain, conscients de son refus d'utiliser ses capacités sur les humains.
— allégeance : ( RESISTANCE ) bercée dans des idées qui ne sont pas les siennes depuis petite, elle reste pourtant engagée dans la résistance malgré son refus de se battre. un désir grandissant de pouvoir vivre à la lumière, de trouver ses compères sur un pied d'égalité avec la race humaine.
— métier : ( ANCIENNE SERVANTE DE LAZAR BYTCHKOV ) si la résistance a cru bon de l'envoyer pour surveiller l'héritier de grigory il y a huit années, elle, pensait pouvoir assouvir sa grande curiosité au regard de l'immortalité. mais raia n'aurait jamais pensé trouver en sa froideur une chaleur déraisonnée. jusqu'à ce qu'elle finisse chasser, le corps abandonné et le cœur encore aux pieds de celui pour qui sa nature est synonyme de monstruosité.
— tell me your story :
— points : 1147

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 31.10.18 7:24 —



blayou know that i can't show you me
⎨give you me. but i still want you.bl

un sourire exquis pour une joie interdite, elle virevolte entre les bâtisses, se délecte de ce semblant de liberté promis par la simple présence de son fiancé complice. un mois que tant de choses ont changées sans qu'elle ne trouve satisfaction dans ses sentiments mélangés. laszlo lui laisse le plaisir de s'épanouir dans les rues de h'rindy sans lui mettre de camisole, la regardant toute papillonne. elle a les pieds qui dansent sur le pavé, l'âme qui fredonne une mélodie que seul son cœur lui pardonne de savoir encore chanter. parce qu'il y a dans ces notes des souvenirs qu'elle aurait déjà dû oublier ; un sourire, une voix, un visage. raia l'avait apprise dans le sud alors que son corps se tenait encore aux côtés de celui qu'elle avait appris à aimer au lieu de détester. ses mains attrapent un bracelet discret, vendu par une vieille dame aux traits cassés ((le temps avait fini par la marquer, faute de monnaie, faute d'années à vouloir rattraper)). — ne serait-ce pas un joli cadeau pour votre fiancé ? — la poupée laisse échapper un rire gentillet avant d'acquiescer, ses yeux sombres partant à la recherche du concerné. quand une silhouette l'interpèle ; bien que similaire à celle de son meilleur ami, différente par ses courbes qui lui rappellent celles de tous ses désirs. frappée par le besoin de s'assurer que le manque ne la fait pas halluciner, elle tend les pièces à la vendeuse et se lance dans la foule à la poursuite de l'ombre divine. ses mains tremblent jusqu'à ce que les séismes de son cœur se répercutent dans tout son intérieur, persuadé d'avoir reconnu les battements du myocarde qu'elle avait voulu dérober. il suivait une jeune femme, plus jeune qu'elle mais aussi frêle, dont la naïveté semblait l'amener droit dans un piège. sa respiration s'accélère alors que son regard croise celui de lazar. il s'arrête, elle s'arrête ; le choc est réel. un mois à dessiner son sourire, un mois à entendre son rire, sans qu'elle ne puisse rêver d'un jour le recroiser. ses pas le mènent jusqu'à lui, l'esprit balancé entre insouciance et tentation incontrôlée. il reste immobile quand, enfin à sa hauteur, elle le dirige vers l'invisible, leur promettant une intimité prohibée. l'héritier est le premier à attaquer, l'âme marquée par la trahison d'un être aimé. raia plisse les yeux, tente de lire en ses traits ses plus intimes pensées ; sans succès. le bytchkov s'était parfait dans l'art de se camoufler, ne lui laissant plus accès à ses émotions brisées. — tu es celui qui a juré fidélité à un ordre pour me tuer, pas moi. — aucun mal, aucune blessure ne lui serait infligé, c'est ainsi qu'elle se l'était promis ((jamais elle ne le toucherait, par brutalité ou animosité, il n'y a que pour panser ses plaies qu'elle se tenterait à l'effleurer)). — tu es venu ici pour terminer ce que tu aurais dû faire il y a un mois ? ou l'ordre s'est-il juste assurer d'envoyer un de ses chiens pour repérer les prochaines proies à étrangler ? — la peur comme seule adrénaline, raia garde un œil sur l'arme dissimulée sous la cape du noble. jamais elle ne lui ferait de mal mais lui, avait promis de la tuer la prochaine fois que leur chemin se croiserait.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— drüskelle —
avatar
Lazar Bytchkov
— drüskelle —
infos
more

— Messages : 244
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : seo kang joon + fayrell (avatar)

— âge : ( vingt-huit ) années remplies de certitudes. à se battre pour atteindre son but et à tenter de hisser sa famille aux plus hauts cieux. un souhait désormais presque exaucé qui se voit remettre en cause par un grain de sable dans son existence. un sourire qu'il ne parvient pas à oublier. un manque qui se fait ressentir de plus en plus.
— statut civil : ( fiancé ) à iseult beauchamps. information arrachée aux marieuses, avant même le concordium, par sa future promise. il a véritablement été abasourdi quand cette dernière est venue le lui apprendre.
— allégeance : ( bytchkov ) c'est aux siens que va sa loyauté, et bien plus encore à son oncle qu'il considère comme un père. lazar serait prêt à décrocher les étoiles pour sa famille. s'il est aussi fidèle à la couronne et aux drüskelles, son allégeance est bien moindre à côté de celle qu'il entretient envers les bytchkov.
— métier : ( drüskelle ) il se prédestinait à un autre emploi avant la réouverture de l'ordre des drüskelles par la reine. fort d'une jeunesse faites de beaux discours sur les drüskelles et de contes sur les grisha, il n'a pas hésité une seule seconde à passer les trois épreuves. il a honoré sa famille en parvenant au bout de la formation.
— points : 832

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 31.10.18 21:23 —



⎨you know that i can't show you me
give you me. but i still want you.⎬

Il a mal de ne pas pouvoir la regarder comme avant. Quand elle n'était que Raia. Sa Raia. Il souffre de ne plus pouvoir lui sourire innocemment. De ne plus pouvoir la côtoyer sans avoir l'impression de se trahir et de trahir les siens. Tout ça à cause du sang maudit qui coule dans ses veines. de l'amère mortalité qui habite chaque cellule de son corps. Il peut presque sentir son souffle contre sa peau et ça le tue. Parce que plus rien ne sera jamais comme avant. Il peut tendre la main et effleurer sa peau mais il ne le peut pas. Les lettres dansent devant ses yeux. Implacables. Sorcière. On lui a appris à haïr son peuple. A craindre les Grisha. C'est pourquoi il s'est engagé dans cette lutte, ce duel centenaire entre les Drüskelles et ces monstres. Il ne voit que Raia, lui. Il ne voit que sa frêle silhouette. Il ne saisit pas le danger qui émane d'elle. Elle pourrait le tuer d'un revers de la main. Elle pourrait lui ôter l'air de ses poumons d'une seule pensée. « Tu es celui qui a juré fidélité à un ordre pour me tuer, pas moi. » Un rire s'échappe de ses lippes serrées par la contrariété. Une piqûre de rappel pour le fou qui ne voit en elle que celle qu'il pensait son amie, sa servante. Elle est la proie et lui le chasseur. Ennemis de nature. Grisha et Drüskelle. « Tu es venu ici pour terminer ce que tu aurais dû faire il y a un mois ? Ou l'ordre s'est-il juste assurer d'envoyer un de ses chiens pour repérer les prochaines proies à étrangler ? » Son sourire se fige tandis que le souvenir fait luire ses prunelles d'un éclat particulier. Une brûlure encore vive dans son esprit. Une trahison qu'il n'accepte toujours pas. Une absence qui se fait de plus en plus intolérable malgré la rage qui l'habite. Ses doigts se tendent vers la cou de la sylphide. « Ô je pourrais t'étrangler en effet et finir ce que j'aurais dû faire il y a un mois. » Ses doigts se referment sur la peau nue de la jeune femme, provoquant des étincelles sons son toucher. Une voix moqueuse s'élève dans un coin de sa tête. Seulement tu ne le feras pas. Sa pression se renforce. Les dents serrées, Lazar tente de faire le vide, de chasser l'odieuse voix qui s'acharne à le provoquer. Il suffirait d'une seule pression. Tout cela serait fini en quelques minutes. Les autres Grisha ne veulent rien dire pour lui. Leurs visages sont flous, invisibles. Mais là, ce sont les yeux de Raia qui le fixent. C'est son épiderme qui frémit sous son toucher nocif. C'est elle qui est à sa merci. « Je devrais te tuer, Raia. » Mais tu ne peux pas. Sa propre faiblesse l'écoeure. La pression de ses doigts s'affaiblit en même temps que sa volonté. Il n'y arrive pas. Il ne peut pas la tuer. Son corps s'oppose à son devoir, à ce que son esprit lui dicte de faire. Rébellion du coeur contre la raison. Tu ne peux pas, parce que tu tiens à elle. Ses iris lancent des éclairs. Il maudit cette voix. Il se maudit pour échouer à lui ôter la vie. Il la maudit elle. Parce qu'elle l'a ensorcelé après toutes ces années. Elle s'est fait indispensable pour créer un besoin en lui. Une envie d'être auprès d'elle. Elle a su l'aveugler pour mieux le contrôler. C'était un jeu auquel il allait perdre. Encore.


  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— corporalki —
avatar
Raia Ueno
— corporalki —
infos
more

— Messages : 540
— pseudo : notyourmama (chloé)
— avatar + © : Lee Sung Kyung + SKATE VIBE d'am ♥ (av) + ice and fire, manolo du guetto (sign + gif crack) + cendre du talent (edit profil)

— âge : ( VINGT-CINQ ANS ) les années criardes qui n'arrivent toujours pas à ôter de son visage sa jeunesse, à en faire pâlir tout immortel ; l'innocence de ses larmes, le sucre de son charme mais le bonbon devient acide quand, dans le monde abrupt, on cherche à creuser chacune de ses fêlures.
— statut civil : ( FIANCÉE ) le cœur accaparé par un adonis qui ne veut même plus la regarder, elle se retrouve à pleurer dans les bras de celui qu'on la force à aimer. si elle connaissait déjà laszlo et voulait le garder à ses côtés, raia n'a su apprécier ces fiançailles forcées. pour mieux la diriger, pour ne plus l'épargner.
— pouvoirs : ( HEARTRENDER ) un pouvoir qu'elle aura appris à maîtriser grâce à l'influence de son père malgré son pacifisme à en faire iriser les poils du paternel. elle est pour certains une perte de gain, conscients de son refus d'utiliser ses capacités sur les humains.
— allégeance : ( RESISTANCE ) bercée dans des idées qui ne sont pas les siennes depuis petite, elle reste pourtant engagée dans la résistance malgré son refus de se battre. un désir grandissant de pouvoir vivre à la lumière, de trouver ses compères sur un pied d'égalité avec la race humaine.
— métier : ( ANCIENNE SERVANTE DE LAZAR BYTCHKOV ) si la résistance a cru bon de l'envoyer pour surveiller l'héritier de grigory il y a huit années, elle, pensait pouvoir assouvir sa grande curiosité au regard de l'immortalité. mais raia n'aurait jamais pensé trouver en sa froideur une chaleur déraisonnée. jusqu'à ce qu'elle finisse chasser, le corps abandonné et le cœur encore aux pieds de celui pour qui sa nature est synonyme de monstruosité.
— tell me your story :
— points : 1147

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 01.11.18 9:14 —



blayou know that i can't show you me
⎨give you me. but i still want you.bl

le temps s'est arrêté lorsque leur regard se sont croisés. elle s'était faufilée dans la foule avec l'espoir de ne pas rêver, d'avoir affaire à cette réalité tant désirée. un mois et elle se rappelait toujours de chaque détail de sa démarche, des courbes de ses épaules cachées sous le vêtement épais. son regard l'avait tant caressé qu'elle aurait pu le dessiner les yeux fermés. et maintenant, face à lui, elle se sent toute petite. la mort à la pointe de son épée, les enfers dans ses viscères ; mais il réside dans son être une incroyable tendresse. son hilarité la pique à vif, torsade son estomac déjà retourné par leur faible proximité. il échappe de lui un rire sans couleur, sans saveur, un bruit vide que remarque la poupée timide. ses mains s'approchent dangereusement de son cou sans qu'elle ne s'y oppose, les iris seulement fixées dans ses perles sombres dénuées de toute envie de tuer. elle frémit sous la chaleur de ses doigts, ne rechigne face à leur brutalité sournoise ((explosion des sens quand, de ce contact chaud, il éveille chaque parcelle endormie de son épiderme et secoue ses sentiments compromis)). la peur gratte ses entrailles, l'ordonne de se défendre, d'attraper son cœur pour le pulvériser mais elle la fait taire, lui supplie de l'écouter. huit années à ses côtés et raia accorde plus de confiance à l'ennemi de sa propre nature qu'à n'importe qui d'autres ; voilà ce que redoute papa, voilà ce que refuserait maman. mais ils ne sont pas là et elle laisse les mains de lazar serrer un peu plus son cou, inoffensive malgré sa difficulté soudaine à respirer. — je devrais te tuer, raia. — et elle veut le traiter de fou, de soldat bête et superficiel, quand il relâche la pression et lui permet de retrouver une respiration moins saccadée. il venait de lui prouver qu'elle n'était pas la seule à lutter, à se retrouver dans une illusion désenchantée. la grisha porte la pulpe de ses doigts jusqu'aux poignets de l'héritier, ses mains toujours menaçantes autour de sa peau éclatante, et elle s'y accroche comme pour lui demander de rester, de ne pas s'écarter. leurs souffles se mélangent sans que ça ne la dérange, trouvant dans cette échange une satisfaction reposante ((pourtant, elle sait la tempête bien plus proche qu'elle ne peut l'imaginer)). il ne peut pas. il ne le veut pas. — tu n'y es pas obligé. — l'ordre l'exige, mais l'ordre n'arrive à s'immiscer dans cet instant qu'ils volent à la réalité. ennemis, alliés, elle ne sait par quoi se qualifier mais raia se laisse happée par les émotions feutrées du garçon à ses côtés. il la hait pour ce qu'elle est, elle le sait, mais ne peut s'empêcher de vouloir l'attirer. ses mains serrent un peu plus, avec douceur, les poignets de l'être aimé pour espérer l'impacter. — lazar j'ai été avec toi pendant huit années, j'ai appris à vous comprendre, à te comprendre. laisse moi te montrer tout ce que ton oncle a voulu te cacher. — elle a les yeux emplis de pitié, la voix qui commence à trembler tant elle sait qu'il pourrait bien ne plus vouloir l'écouter. — combien des miens as-tu tué par simple différence, combien des miens vas-tu encore tuer pour la fierté de vladimir ? ses histoires ne reflètent pas la réalité. — elle le sent lui échapper, comme si elle parlait à un château barricadé. alors elle s'accroche encore plus à sa peau, supplice dissimulé dans un geste désespéré.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— drüskelle —
avatar
Lazar Bytchkov
— drüskelle —
infos
more

— Messages : 244
— pseudo : herondale (clara)
— avatar + © : seo kang joon + fayrell (avatar)

— âge : ( vingt-huit ) années remplies de certitudes. à se battre pour atteindre son but et à tenter de hisser sa famille aux plus hauts cieux. un souhait désormais presque exaucé qui se voit remettre en cause par un grain de sable dans son existence. un sourire qu'il ne parvient pas à oublier. un manque qui se fait ressentir de plus en plus.
— statut civil : ( fiancé ) à iseult beauchamps. information arrachée aux marieuses, avant même le concordium, par sa future promise. il a véritablement été abasourdi quand cette dernière est venue le lui apprendre.
— allégeance : ( bytchkov ) c'est aux siens que va sa loyauté, et bien plus encore à son oncle qu'il considère comme un père. lazar serait prêt à décrocher les étoiles pour sa famille. s'il est aussi fidèle à la couronne et aux drüskelles, son allégeance est bien moindre à côté de celle qu'il entretient envers les bytchkov.
— métier : ( drüskelle ) il se prédestinait à un autre emploi avant la réouverture de l'ordre des drüskelles par la reine. fort d'une jeunesse faites de beaux discours sur les drüskelles et de contes sur les grisha, il n'a pas hésité une seule seconde à passer les trois épreuves. il a honoré sa famille en parvenant au bout de la formation.
— points : 832

GET TO KNOW ME MORE
TIMELINE:
INVENTAIRE:
RELATIONS:
— 08.11.18 17:04 —



⎨you know that i can't show you me
give you me. but i still want you.⎬

« Tu n'y es pas obligé. » La sorcière l'envoûte de sa voix doucereuse. L'espace de quelques secondes, il y pense, Lazar. Bêtement. Naïvement. Il pourrait suivre son propre chemin, tracer sa propre voie. Seulement il ne le peut pas. Il est né avec un destin qui lui est propre, avec un nom et un devoir. Il ne peut tout simplement pas déroger à ses principes et à ses valeurs pour une femme. Une Grisha. Les mains de Raia enserrent un peu plus fort ses poignets, comme pour le convaincre. Le contact est rassurant mais il ne suffit pas à lui faire oublier. Il ne parvient pas à lui faire pardonner les erreurs de son ancienne servante. « Lazar j'ai été avec toi pendant huit années, j'ai appris à vous comprendre, à te comprendre. Laisse moi te montrer tout ce que ton oncle a voulu te cacher.  » Il n'en sert que davantage les dents et les poings le gamin. Sa tromperie lui revient au visage de la plus cruelle des façons. A croire qu'elle s'en vante, qu'elle est contente. Il est écoeuré Lazar à l'idée d'avoir été épiée durant toutes ces années. Il se sent volé, trahi et sali. Il grimace devant son regard empli d'une compassion fausse. Elle n'a pas à être désolée pour lui. C'est elle qui a réussi son petit manège après tout. À le duper. « Combien des miens as-tu tué par simple différence, combien des miens vas-tu encore tuer pour la fierté de Vladimir ? Ses histoires ne reflètent pas la réalité. » Il ne compte plus Lazar. Il a observé le liquide carmin s'épandre dans la poussière, dans la neige. Il a assisté au dernier souffle de ses ennemis. Il ne veut pas entendre Raia. Parce qu'elle a tort. Vladimir est comme un père pour lui. L'injurier ainsi ne fait que le contrarier d'autant plus. Lazar a toujours donné plus de valeur aux histoires de son oncle qu'à celles de son idiot de père. Le Drüskelle dessert son emprise, révulsé par le venin qui s'écoule des paroles de la Grisha. Des flammes dansent dans ses iris sombres tandis qu'il scrute Raia avec dureté. « Oui tu nous as espionné pendant huit longues années seulement tu n'as rien appris du tout. » Il fulmine à l'intérieur mais il ne veut rien montrer. Impassible comme toujours, il reste de marbre face à Raia. Face à son visage familier, à sa voix rassurante et à sa présence. Tout cela n'est réduit qu'à un mot. Grisha. Mort. « Mon oncle a raison de se méfier ton peuple. C'est une Grisha qui m'a menti et manipulé pendant toutes ces années. C'est pour des Grisha que mon père est prêt à trahir sa famille et tuer sa propre fille. » Sa voix se brise quand il évoque sa jeune soeur. Le terrible chantage de Grigory est tout aussi abject que la traîtrise de Raia. « Vladimir ne me trahirait jamais, lui. » Il en est persuadé le gamin. Son oncle ne lui tournera jamais le dos. Pas comme Antosha, Grigory et Raia. Il pousse un soupir las. C'est encore la loi du plus fort. Du prédateur et de la loi. Ce n'est pas Lazar qui fait face à Raia. C'est le Drüskelle impitoyable et froid. L'arme dénuée d'âme. Il oublie son regard, son sourire. Il ne voit plus qu'un ennemi. « C'est pour ça que je dois pourchasser les Grisha. C'est pour ça que je dois te tuer. » Même s'il ne le veut pas. Même si ça va lui briser le coeur. Même s'il ne se pardonnera jamais d'avoir le sang de Raia sur les mains.


  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
infos
more

— —

Revenir en haut Aller en bas
 
i found love where it wasn't supposed to be (lazaia)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» love and hate
» Habbo Love 2007 = Pourrave
» all you need is love
» Le clip love game :)
» Manifestation au resto love love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND NOW I RISE :: — THORMAR — :: NORTH POLE :: THE AUTUMN COURT :: H'RINSKI-
Sauter vers: